Avis : Wayward Sky, un coup de coeur sur PlayStation VR !

Qui dit PlayStation VR dit forcément des jeux vidéo associés. Je viens de terminer mes premiers jeux qui fonctionnent sur le nouveau casque de Sony et c’est la raison pour laquelle vous allez avoir le droit à pas mal d’avis prochainement. Certains sont évidemment plus réussis que d’autres et aujourd’hui j’ai donc décidé de vous parler d’un coup de coeur : Wayward Sky. Ce nom ne vous dit surement rien et pourtant, vous devriez vous y intéresser car il ne suffit pas d’être face à un jeu AAA pour s’éclater et découvrir une nouvelle technologie tout juste disponible. Les développeurs indépendants ont répondu présent pour la sortie du PS VR et quel plaisir !

Ce test a été réalisé avec une version fournie par le studio.

Proposé à 18.99€ en version dématérialisée uniquement, Wayward Sky développé par Uber Entertainment est également présent sur le disque de démo du PlayStation VR. Pour débloquer la version complète dans ce dernier cas, il faudra évidemment passer par la case PlayStation Store. Pour être très honnête, je n’attendais pas grand chose du jeu et si @NerdyRaph sur Twitter ne m’en avait pas parlé, je serais probablement passé à côté !

waywardsky-psvr

Dès le départ, on débarque donc dans un jeu à l’univers particulier. Graphiquement sommaire et en même temps très réussi grâce à l’alliance de la simplicité et de couleurs chatoyantes qui font donnent un effet « petit prince », le jeu ne vous laissera pas indifférent. Vous êtes alors dès le départ dans une vue à la troisième personne et dans laquelle vous allez pouvoir effectuer des actions comme dans n’importe quel point & click. Évidemment ici, inutile de préciser que la réalité virtuelle permet de redécouvrir le genre.

C’est donc avec mes deux PlayStation Move dans les mains que j’ai débuté l’aventure Wayward Sky et que j’ai fait connaissance des quelques personnages qui la composent. Afin de ne pas vous spoiler et de vous laisser découvrir le jeu de manière plus complète (car sur ces petits jeux, si je vous dis quelques informations, cela n’a pas de grands intérêts pour vous par la suite), je ne vous en dirai pas plus que le fait que vous dirigiez un petit garçon dont vous allez pouvoir guider ses déplacements en pointant le laser de votre Move vers des éléments des niveaux.

La mécanique du jeu est très simple et parfois un peu répétitive. Cependant, des nouveaux éléments de gameplay arrivent au fil de l’histoire et permettre quelques surprises rendant alors votre avancée encore plus intéressante et prenante. Ajoutez à cela des puzzles qui se dresseront sur votre chemin et que vous devrez résoudre pour avancer (bien souvent en vue à la première personne, réussissant alors à tirer pleinement parti de la réalité virtuelle) et vous obtiendrez le dosage parfait entre la réflexion (enfin, rien de difficile loin de là, ça reste très accessible même pour les plus jeunes) et la contemplation. Car oui, le point fort de Wayward Sky, c’est également le fait d’être spectateur au même titre que joueur. Vous allez donc à de nombreux moments devenir simple spectateur du scénario et vous contenter ainsi de regarder les magnifiques paysages et décors autour de vous.

waywardsky-screenshot-psvr

La simplicité du jeu ne vous donnera donc aucune difficulté pour avancer et ainsi, vous allez par conséquent très vite venir à bout de Wayward Sky… On regrettera en effet certains passages de l’histoire peut-être trop peu développés qui font que finalement, au delà de la durée de vie un peu limitée (moins de 3 heures), on aurait aimé en voir plus afin de s’attacher à tous ces personnages de manière encore plus prenante. Oui, l’histoire du jeu est émouvante, touchante et réussie mais malgré tout, certains passages auraient pu se révéler plus complets et c’est peut-être même ce qui aurait manqué pour nous faire verser une petite larme… Néanmoins, d’un point de vue scénaristique, le jeu est une vraie réussite et on ne pourra rien redire sur ce point là aux équipes d’Uber Entertainement.

Il est également bon de noter que le jeu est aussi doté d’une très belle bande-son ainsi qu’un doublage en anglais (mais avec des sous-titres en français que vous pourrez activer dans le menu) qui contribuent très fortement à l’immersion dans le jeu.

« Wayward Sky est sublime, touchant, émouvant et terriblement intelligent. »

Wayward Sky est sublime, touchant, émouvant et terriblement intelligent. Les développeurs ont tout compris à ce qu’on peut attendre de ce type de jeu et ça se voit. Pourtant sur le papier, ce point & click ne m’attirait pas et il se trouve que j’ai finalement été conquis par tout : le scénario, l’univers graphique et le gameplay. Jouer et contempler sont les mots d’ordre de Wayward Sky et ça lui réussi. Pour moins de 20€, vous avez là à mon sens un des titres essentiels du lancement du PlayStation VR.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire