Critique : World War Z, la preuve que le budget ne fait pas tout.

[toggle title=”Informations sur le film (cliquez pour fermer ou ouvrir) :” value=”closed”]

Titre : World War Z

Durée : 1h56

Réalisateur : Marc Forster

Sortie : 2013

Synopsis : Un jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos… Source : Allociné.

Le film est déconseillé aux moins de 12 ans. [/toggle]

C’est après tout le monde que je me suis décidé à aller voir World War Z, ce film avec Brad Pitt (qui incarne le personnage de Gerry Lane), au budget colossal de plus de 150 millions d’euros ! Il fait parti des blockbusters de cette année 2013, mais vaut t-il réellement le coup ? Il faut savoir une chose, World War Z est à la base un roman. Nous avons donc ici une adaptation de ce dernier au cinéma, mais malheureusement, parfois, certaines œuvres feraient mieux de ne pas subir le passage dans les salles…

Premièrement, le scénario est loin d’être original. On découvre que le monde subit une invasion de zombie. Rien que ça. Aucune idée du pourquoi du comment, mais c’est là. Alors très rapidement, on est confronté à la horde qui se jette sur tout ce qui bouge. Dès les premières minutes, ça pète, ça en met plein les yeux ! Gerry Lane prend les choses en main et essaye alors de sauver sa fille et ensuite, le monde entier. Il va tout faire pour rechercher la solution miracle, au péril de sa vie (OUCH. Mais ça donne presque envie de voir le film… Quoi que. Non, en fait).

WorldWarZ_Screen

L’action est parfois bien trop longue, j’ai même un peu décroché à certains moments, c’est vous dire. D’autant plus que par la suite, on retrouve toujours la même chose : des zombies, encore des zombies, toujours plus de zombies (c’est le but du film, mais faut aussi penser au scénario… Les attaques qui s’enchainent ne sont pas captivantes) !

“A trop vouloir en mettre plein la vue au spectateur, on trébuche.”

Finalement, on a l’impression de voir les mêmes scènes se répéter et ainsi, on avance à rien. De plus, je ne sais pas si ça vient de moi, mais je trouve que les zombies sont peu crédibles. Ils courent à une telle vitesse qu’on dirait des sportifs dopés… et je ne parle même pas des scènes qui sont parfois exagérées et qui font qu’on y croit pas une seule seconde ! Mais bon, à trop vouloir en mettre plein la vue au spectateur, on trébuche. Pour un film qui à couté autant d’argent, on se demande d’où viennent certains effets spéciaux (du stagiaire embauché pendant le montage du film ?). On vous matraque de tout, pour faire croire au spectateur qu’il passe du bon temps, du moins c’est une impression, mais il n’en est rien.

Le film ne se base hélas que sur l’action et un seul personnage, celui incarné par Brad Pitt. Il est là, il est beau, grand, fort et on ne voit que lui, du début à la fin. Les personnages secondaires sont délaissés et sont par conséquent d’une inutilité totale. Le scénario laisse vraiment à désirer et tout au long du film, on remarquera des incohérences sur ce dernier et dans quelques scènes. On s’ennuie rapidement et le film est d’une stupidité… Je ne vais pas vous spoiler, mais je ne parle même pas de la fin qui est plus que décevante. J’ai pourtant cru pendant les dernières minutes, que le final aurait pu remonter le niveau (déjà bas) de World War Z, mais c’était trop demander.

Des zombies par millier ? En veux-tu, en voilà !

“L’overdose des zombies ces derniers mois”

Au final, c’est un avis plutôt très mitigé. Les moyens sont là, ça pète de partout, c’est un vrai film hollywoodien mais qui nous lasse rapidement et qui n’est pas à la hauteur de nos attentes. Dire que c’est un très mauvais film serait mentir, mais ce n’est pas pour autant la claque du siècle. Il est à voir une fois (si vraiment vous adorez les films de ce type, sinon vous pourrez passer votre chemin) et après, très sincèrement, ça suffit, on peut le mettre au placard. Si vous voulez avoir des frissons, ce n’est pas vers World War Z qu’il faudra vous tourner. Ici, un but : faire du bénéfice et attirer du monde dans les salles, rien d’autre. Ce qui fait que je n’ai pas totalement accroché c’est peut être aussi à cause de l’overdose des zombies à toutes les sauces ces derniers mois ?

• Bande Annonce :

Vous aimerez aussi...

1 comment

  1. 1

    Perso, ce qui me fait considérer ce truc comme un gros étron, c’est qu’ils ont réussi (comme pour “I am legend”) à massacrer et saborder avec une rigueur quasi maniaque tout ce qui faisait la force du (très) bon bouquin d’origine d’où ils prétendent s’inspirer…
    Parce que hormis le titre, rien, et je dis bien RIEN n’a été respecté.
    – la construction du livre, construit comme une succession d’interview de survivants clef retraçant ainsi toute l’histoire de la guerre zombie. De la découverte de l’infection, en passant par la défaite de l’humanité, de la mise en place de la sélection des survivants, des conditions de survie des “non choisis”, de la réorganisation et de la reconquête du monde. C’est très psychologique, limite intimiste et certains chapitres foutent réellement mal a l’aise.
    – les zombies (ils auraient au moins pu respecter ça), sel même de l’oeuvre, n’ont rien a voir. Dans le bouquin, ce sont des zombies basiques : décérébrés, titubants, bouffis de la chair qu’ils ont bouffés qui se décompose dans leur bide sans être digérée (voire, avec le bide littéralement explosé etc) et pas ces ersatz d’infectés sprinters tout droit sortie de 28 jours plus tard (parce qu’un zombie kivavite ca fay plus peur lololol²²²)
    – tout le reste. alors qu’il y’avait moyen de faire quelque chose de vraiment effrayant et dérangeant avec le matos original, le concept d’en faire une bouse grand publique (fallait oser quand même… Et par la magie du hors champ, ils ont réussi à rendre des zombies politiquement correct), calibrée et formatée avec un Brad Pitt sponsorisé par L’Oréal sauvant le monde avec un brushing toujours parfait. De base, ce genre de concept me colle la gerbe, mais quand en plus ils saccagent une oeuvre de qualité pour ça (et je ne doute pas que pour beaucoup de monde, WWZ se résumera éternellement à cet immonde étron)….

    Bref, avis perso = cay du gros caca pas beau, et j’invite toutes les personnes de bon gout à lire le livre, qui lui est réellement de qualitay et qui, de plus, a l’avantage de se lire très vite, genre en une soirée (ce que vous auriez d’ailleurs dut faire au lieu d’aller voir ce sacrilège) , pour ceux qui commenceraient à me dire “oooh mais j’ai pas le temps de lire”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>