Avis : CloudBerry Kingdom (Wii U)

Cela fait plusieurs semaines que je ne vous avais pas parlé de ces jeux indépendants et ça m’aurait presque manqué ! Alors aujourd’hui, je vais essayer de palier à cela grâce à Cloudberry Kingdom. Bon, c’est vrai, ce jeu n’est plus vraiment indépendant puisqu’il a été édité par Ubisoft, mais comme la très grande majorité du développement de ce dernier s’est faite sans l’éditeur par le studio Pwnee , je considère que ça reste un jeu indé. Dans l’esprit de toute manière, je trouve que ça en est clairement un.

Peut être que ce nom ne vous dit pas grand chose, mais on pourrait pourtant qualifier ce jeu de Super Meat Boy like (beau compliment, car n’est pas SMB qui veut !). Effectivement, c’est un jeu de plateforme hardcore proposé à ~10€ sur PlayStation 3, Wii U, Xbox 360 et Steam. CloudBerry Kingdom est un jeu tout public, bien qu’attention, les manettes vont voler ! Oui, on peut “rager” très rapidement…

Premièrement, dès que vous arrivez, une chose saute aux yeux : l’aspect très enfantin mais aussi cartoon du jeu. C’est sympa, ça donne une image d’un jeu accessible à tous, tout mignon tout beau, mais vous allez vite vous rendre compte que finalement, c’est tout l’inverse (“Chante ! Chante ! Tu vas déchanter…“) ! Cependant, vous verrez qu’à l’inverse du jeu en 2D, le mode histoire propose des cinématiques en 3D (avec des personnages en papier, c’est graphiquement reussi). Le scénario n’est vraiment pas exceptionnel, très simpliste (je ne vais pas spoiler non plus, même si ça à peu d’importance, pour faire simple, le petit monsieur à le même but que le célèbre moustachu à la casquette rouge, vous voyez ?) et on se rend rapidement compte qu’il est… inutile.

“La difficulté monte au fil des niveaux”

Dans ce mode histoire, vous devrez enchaîner des niveaux à la suite et terminer les 7 chapitres. Votre nombre de vies est illimité et le niveau de difficulté monte au fil des niveaux… C’est à ce moment là que ça devient très vite énervant et que mon gamepad à pu voler (ça plane plutôt bien) par ma fenêtre. Je dois avouer qu’en même temps, c’est aussi ce qui fait qu’on s’accroche car on recommence encore et encore les niveaux (bon, faut être persévérant quand même, oui). D’ailleurs vous pourrez ramasser des petits cristaux durant votre progression et grâce à ces derniers vous pouvez acheter des bonus (il en existe trois différents) qui permettent de vous aider à avancer plus facilement. Je peux vous dire qu’au dessus des niveaux 220, le jeu devient plus que difficile et certains niveaux sont presque impossibles.

CLoudBerryKingdom1

Le jeu propose aussi d’autres modes de jeu qui sont très bons. Il y a des modes dans lesquels il faut faire le plus gros score possible. Ici, c’est du scoring pur. Sauf que, c’est là que c’est ingénieux, les niveaux s’adaptent selon votre facilité ou votre difficulté à parcourir les anciens. Ainsi, si vous mourrez plusieurs fois, le niveau suivant sera plus facile et inversement. Cela peut donc avoir de bons côtés, mais aussi de mauvais car parfois c’est vraiment très très simplifié au point de ne plus avoir aucun ennemi dans votre trajectoire. Après, les niveaux sont relativement courts et de ce fait, ça ne posera pas de soucis. Je précise aussi que les niveaux sont générés aléatoirement et vous n’aurez donc jamais les mêmes ! Cela augmente aussi considérablement la durée de vie du jeu. J’aurais aimé quand même avoir un espace communautaire plus complet car là, on ne peut que comparer nos scores avec les autres joueurs et c’est dommage.

Il existe un autre mode qui permet cette fois-ci de générer vous même un niveau, en configurant très précisément la difficulté avec le nombre d’ennemis que vous voulez ou bien encore le nombre de plate-formes. Ce n’est pas vraiment ce vers quoi je me suis tourné, mais ça à la mérite d’être présent.

“J’ai beaucoup apprécié la bande son”

J’ai aussi beaucoup apprécié la bande-son de Cloudberry Kingdom. Au delà de ses bruitages parfois lourds et inutiles, les musiques qui tournent en fond sonore sont géniales ! J’ai adoré, vraiment. Après, je suis conscient que cela peut en énerver certains, mais je trouve ça entraînant et ça colle parfaitement à l’univers du jeu.

Maintenant, je voudrais parler d’une chose fabuleuse : le gameplay. Celui-ci est riche et complet (bien que peu varié au final). Il contribue vraiment à ce qu’on apprécie l’enchaînement des niveaux et votre personnage pourra avoir de nombreux “pouvoirs” qui feront changer alors à chaque fois la physique du jeu. Cela rajoute une certaine difficulté, c’est appréciable. Pour ce qui est de la jouabilité, c’est parfait, rien à redire et c’est rare pour un jeu de plateforme. Justement, en revenant rapidement sur les personnages, sachez qu’ils sont entièrement personnalisables et que vous pourrez choisir leurs pantalons ou bien encore leurs chapeaux par exemple.

CLoudBerryKingdom (2)

Le jeu propose un mode multi en local mais qui est clairement inutile. Vous jouez tous sur le même écran, vous avancez en même temps et dès qu’un joueur est arrivé au bout du niveau, on passe au suivant. Je pense que cela est un ajout de dernière minute, c’est inutile et décevant… Après, très franchement je doute que sur un jeu de ce type, c’est ce qui est attendu. Bref, c’est sympa d’avoir cet ajout, mais c’est présent ou pas, on ne s’en servira pas.

Petite précision puisque j’ai joué au jeu sur la Wii U, il y a la possibilité de jouer sans téléviseur, uniquement sur le gamepad. C’est toujours sympathique de noter cette fonction.

“Cloudberry Kingdom est un coup de cœur !”

Finalement, je peux dire que CloudBerry Kingdom est un coup de cœur ! Une belle surprise et je ne m’y attendais vraiment pas. Là, vous pouvez dépenser vos 10€ les yeux fermés car vous aurez largement de quoi vous amuser, surtout si vous aimez le scoring et les challenges. La durée de vie du jeu est inestimable car son replay-value est énorme. Je suis devenu rapidement accro, impatient de voir débarquer ce jeu sur Vita (il est annoncé, il devrait bientôt arriver) ou 3DS (c’est pas annoncé, mais bon, on peut avoir un petit espoir) afin d’y jouer partout ! De plus, la maniabilité est géniale. Rien à reprocher, on frôle la perfection au niveau du gameplay et de sa bande-son. Si c’est votre style de jeu : foncez !

Vous aimerez aussi...

1 comment

  1. 1

    Ha ce jeu ^^ je l’adore ^^ étonnement je ne rage pas sur ce jeu alors que je rage sur sonic ^^

    En tout cas j’ai bien aimé ton article et j’espère que les gens qui n’ont pas ce jeu vont ce laisser tenter car c’est un des jeux avec la meilleure durée de vie que j’ai sur le psn (avec spelunky que je te conseille ) :D

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>