Avis : Pokémon Épée / Bouclier, la licence débarque sur Switch et c’est une réussite !

On en a beaucoup entendu parlé depuis quelques jours. Le jeu Pokémon Épée / Bouclier serait mauvais ? On a même vu des hashtags plutôt très négatifs au sujet de Game Freaks, le studio à l’origine de la licence et qui développe une fois de plus ce titre. J’ai eu la chance de pouvoir jouer au titre un peu avant sa sortie et l’avoir ainsi terminé avant même qu’il ne sorte officiellement… et je vous dis donc ce que j’en pense. Avant toute chose, notez que je suis un grand fan de la licence comme je vous l’évoquais dans mon avis sur Pokémon Let’s Go.

Ce test a été réalisé avec une version personnelle du jeu.

Tout d’abord, ça faisait plusieurs mois que je n’avais pas vraiment joué à ma Nintendo Switch. Je dois bien l’avouer, j’attendais surtout ce Pokemon pour rallumer ma console. C’est donc chose faite et j’ai finalement joué 20h en 3 jours pour terminer le titre… Oui, j’ai juste adoré et je suis resté scotché.

Un nouveau Pokémon qui nous propose une direction artistique incroyable

Qui dit nouveau Pokémon original avec une nouvelle génération dit forcément de grandes attentes. C’est la première fois qu’un nouveau RPG classique Pokémon est entièrement en 3D et propose également quelques parties avec un monde “ouvert”.

Un Pokédex faible ? Non, pas du tout malgré un choix plus réduit

Faisons le point sur cette nouvelle aventure au niveau du Pokédex. C’est un sujet important et qui fait polémique… En effet, un choix a été fait et certains Pokémon historiques ne sont donc pas présents dans le jeu. Sauf que j’estime que ce n’est pas du tout un problème quand on voit toutes les nouvelles créatures qui débarquent et surtout quand le Pokédex fait tout de même 400 Pokémons ! Personnellement, ça ne m’a absolument pas choqué en jeu et j’estime que c’est très suffisant. Il aurait été à mon sens compliqué et peu intéressant d’avoir 800 créatures… Il faut aussi être réaliste.

Une fois que vous lancez le jeu, vous débarquez donc dans le monde de Galar. Ce qui forcément va vous choquer, c’est la nouvelle direction artistique de la licence. Le jeu est tout simplement sublime malgré quelques défauts de clipping et d’aliasing qu’on peut apercevoir. Ces défauts sont d’autant plus présents sur la version TV. Personnellement, j’ai fait le choix de jouer en version portable comme bien souvent sur Switch. Le titre se prête très bien en version portable.

Un effort sur le scénario fort appréciable, qui change enfin un peu de ce qu’on connait

Rapidement, on est plongé dans l’histoire et on se rend compte que cette dernière est un peu différente de ce qu’on a l’habitude de voir. Vous allez d’ailleurs faire la connaissance de votre rival Nabil. Sur l’intégralité des personnages que vous rencontrerez, vous noterez que Game Freak a fait un vrai effort scénaristique et y a apporté beaucoup de soins. Bon, comme d’habitude, ça parle beaucoup dans les dialogues (et ça peut énerver) mais on commence à avoir l’habitude avec la licence.

Contrairement à ce qu’on a pu connaitre, j’ai trouvé que tout va très vite dans ce titre. En réalité, on enchaine toutes les missions et tous les badges très rapidement. Tout parait très facile et on connait finalement peu ou pas d’échec. On note alors que peu importe le lieu où on se trouve, la map est particulièrement soignée. C’est plaisant et les nombreux détails offrent un environnement tout mignon dans lequel il fait bon d’évoluer.

Un titre (trop) simplifié pour le rendre accessible à tous

Si auparavant on apprenait de CS à nos Pokémons pour pouvoir surfer, passer dans certains passages ou bien encore voler d’une ville à l’autre… C’est terminé cette fois-ci. Pour se déplacer ? Il existe un taxi volant. Pour surfer ? On utilise le vélo avec des pneus gonflables. Bref, tout est très simple et finalement on perd cette mécanique qui nous obligeait à avoir certains Pokémons avec nous pour effectuer des actions en particulier. J’ai trouvé ça tout de même dommage mais cela confirme l’envie de Game Freak de rendre accessible une fois de plus son jeu à tous.

Pokémon Épée / Bouclier garde les codes qui ont fait le succès de la licence

S’il y a quelques changements, le titre ne perd pas ce qui a fait son succès. Bien au contraire, ce Pokémon Épée / Bouclier reste tout de même fidèle à ce qu’on connait. Les combats se révèlent toujours aussi intéressants et quelques mécaniques comme des “mega évolutions” (Dynamax) apportent un peu de piment. On enchaine aussi les villes à la conquête des badges. On affronte aussi certains “méchants” qui souhaitent tout faire pour vous bloquer dans votre avancement. Rien de fou de ce côté là mais ça marche très bien.

Des mondes ouverts et des raids : deux grosses nouveautés

Néanmoins, du côté de grands changements, on peut parler de la capture des Pokémons. Il y a maintenant des modes ouverts où on peut trouver des failles pour faire des Raids (en ligne ou hors ligne avec des bots ou d’autres dresseurs en ligne) pour battre des Pokémons un peu plus forts et éventuellement les capturer. Pour les créatures à attraper : terminé les rencontres aléatoires, on voit tous les pokémons évoluer dans les hautes herbes. On peut donc savoir sur ce qui on va tomber sans vraiment surprise. Vous verrez cela dans de grosses zones ouvertes à votre disposition et j’ai adoré cette nouveauté. J’espère que Game Freak gardera cet ajout pour la suite. Notez que tout le jeu n’est pas un open-world. Cela concerne uniquement certaines zones et les Pokémons apparaissent aussi selon la météo qui change au fil du temps sur le titre.

Côté jeu en ligne : il y a beaucoup de nouveautés. Vous n’aurez pas uniquement que des combats en ligne et des échanges comme on a pu le connaitre par le passé. Place aux raids à plusieurs maintenant mais également à la possibilité de rencontrer d’autres joueurs dans les terres sauvages.

Une bande-son toujours aussi incroyable

Si graphiquement le titre est vraiment réussi (au delà des défauts de clipping et d’aliasing comme déjà précisé), la bande-son est une fois de plus une merveille. On le sait, c’est un point fort de la licence mais cette fois-ci les nouvelles musiques comme les remix nous plongent toujours plus dans cet univers magique de Pokémon. Je jouais même avec des écouteurs dans les transports pour en profiter, c’est vous dire.

Mention spéciale à quelques ajouts qui permettent de varier les plaisirs. Au programme notamment : avoir de nouveaux vêtements (chapeau, hauts, bas,…) avec un choix très large, le Poké Camping pour jouer avec vos Pokémons, les boutiques pour acheter des objets autres que des potions, possibilité d’éditer sa carte de dresseur… Bref, tout ça permet d’offrir du contenu qui n’est pas essentiel au titre mais très appréciable ! Chaque détail compte.

Un opus parfait ? Pas vraiment…

Alors non, tout n’est pas parfait. Il y a quelques ralentissements et une chute de FPS dans certaines zones ouvertes, c’est vrai. Le jeu est parfois aussi trop facile à mon sens (bien plus que les autres titres de la licence) et l’histoire n’est pas toujours très passionnante. Sauf que ce qu’apporte les autres nouveautés comme les Raids, les Dynamax, les graphismes, le monde ouvert, etc permet d’avoir un jeu bien au dessus de mes espérances.

Game Freak nous offre ici l’opus le plus abouti de la licence Pokémon

Ce Pokémon Épée (ou Bouclier, c’est la même chose !) aura été une très belle surprise pour moi. Je trouve que cette arrivée sur Nintendo Switch est tout simplement une vraie réussite. J’ai pris plaisir à jouer au titre et je n’ai pas vu le temps passer. S’il y a quelques défauts (comme l’aliasing et la difficulté bien trop basse à mon goût), le jeu apporte des nouveautés très intéressantes qui permettent à mon sens d’enfin renouveler la licence. Notez qu’il vous faudra un peu moins de 20h pour terminer le jeu (sans trop rusher) mais qu’une fois la ligue terminée, vous n’aurez pas 1000 choses à faire. Si vous êtes un amateur de Pokémons, vous pourrez tout de même essayer de compléter votre Pokédex ! N’ayons donc pas peur de le dire : il s’agit de l’un des titres les plus aboutis que Game Freak ne nous a jamais proposé. Oui, les critiques négatives et le bashing avant la sortie du jeu n’étaient pas du tout justifiés.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>