Test : Pokémon Let’s Go Pikachu & Evoli, un remake plein de nostalgie

En 3 jours, j’ai joué plus de 25 heures à Pokemon Let’s Go. Je l’ai terminé et j’ai surtout adoré ce retour en enfance ! Que de beaux souvenirs avec ce remake de la première version de Pokémon, maintenant proposé en 3D sur Nintendo Switch… Que vaut vraiment ce jeu à la sauce Pokemon GO ? Certains disaient que ce titre allait dénaturer la licence sauf qu’après l’avoir terminé, je suis loin d’être d’accord avec ça, bien au contraire.

Ce test a été réalisé avec une version personnelle du jeu.

Tout d’abord, première chose qui saute aux yeux quand on lance le titre : la musique ! Tout de suite, la nostalgie est présente, on se souvient de tous ces bons moments à jouer à Pokemon ou bien même à échanger (avec le fameux câble link) ses meilleures créatures avec ses amis. Là, dès le début je me suis dit : ça y est, le jeu que j’attendais est là. Bon, je me suis peut-être un peu emballé, il y a quelques défauts également, mais dès le début on est quand même emporté.

Que l’aventure commence dans Pokemon Let’s Go…

Pour la suite, c’est plutôt classique : on nous donne un premier Pokemon (dans mon cas Evoli) et puis l’aventure commence. Rien ne change vraiment : vous avez toujours un rival, vous devez toujours récupérer des badges pour vous rendre à la ligue Pokemon, attraper un maximum de créatures… Ce qui change ? La capture principalement. En clair : les pokemons sont visibles lorsque vous marchez dans le jeu et il suffit de rentrer en collision avec ces derniers pour déclencher la capture. Ensuite, cela se fait comme dans Pokemon GO : on doit lancer la Pokeball sur le Pokemon. Lorsque vous réussissez la capture, tous vos Pokemons gagnent alors de l’expérience (ce qui leur permet de monter de niveau). C’est différent mais le tout reste plutôt bien équilibré pour l’XP avec le reste du jeu dans sa globalité. Évidemment, les combats (qui sont très nombreux pour compenser !) permettent également de faire grimper les stats de vos pokemons, comme par le passé. En parlant de la capture justement : le gyroscope de la console fait le job (tout comme les Joy-Cons), il vous faudra juste un petit temps d’adaptation.

Le système de capture est identique à celui de Pokemon GO.

Graphiquement, il s’agit d’un remake réussi

Graphiquement, le jeu est également une réussite ! C’est un vrai et beau remake de ce côté là, le tout appuyé par une bande-son légèrement retravaillée (mais qui reste vraiment quasi identique au premier opus, rassurez-vous). Vous l’avez vu dans les trailers du jeu, c’est une refonte complète que Game Freak nous a proposé ici et elle est réussie sur tous les points. J’ai beaucoup aimé le choix des couleurs pour ce titre, qui se veut très coloré.

La nostalgie est l’élément clé de ce titre pour les anciens joueurs

On avance ainsi dans le titre avec grand plaisir en redécouvrant chaque élément de façon nostalgique. Clairement, le mot qui est revenu tout au long de ces heures de jeu c’est ça : nostalgie. C’est assez dingue car jusqu’à maintenant, aucun remake d’un jeu ne m’avait autant fait plaisir à redécouvrir. Malgré certains éléments en moins comme le Parc Safari (remplacé par le GO parc), le tout étant fidèle, vous ne pouvez pas en être déçu. Justement, en parlant de Pokemon GO : le transfert de ses pokemons attrapés depuis son mobile vers le jeu est là aussi plutôt ingénieux, notamment pour compléter son Pokédex. Notons une autre nouveauté (qui va dans le sens de la modernisation du titre) comme la possibilité d’avoir une “Mega-Evolution” sur certains Pokemons (je l’ai sur mon Florizarre par exemple) même si cela n’apporte en réalité pas grand chose, surtout que c’est possible en fin du jeu uniquement. Autre point : il n’est pas nécessaire d’affaiblir les Pokemons sauvages avant de les attraper même si pour les Pokémons plus importants (Mewtwo, Sulfura, Électhor ou bien Artikodin) il faudra d’abord les battre pour accéder à la capture de ces derniers.

Pokemon Let’s Go se veut plus simple ?

Alors je suis tenté de dire oui, mais en réalité le challenge est tout de même là. Simplement, j’ai l’impression qu’il est moins pénible de faire monter le niveau de ses pokemons. Après, pour les champions à battre ou bien de la ligue Pokemon, on retrouve tout de même un peu de difficulté (mais là encore, tout dépend de votre équipe). J’ai quand même mis plus de 20h30 pour arriver à bout du jeu (en battant la ligue) en allant un peu tout droit (pour être honnête) car je n’ai littéralement pas quitté ma Switch pendant presque trois jours ! La durée de vie est donc plus qu’honnête, surtout que je connaissais déjà le jeu et certaines mécaniques par coeur (ayant terminé une dizaine de fois Pokemon Bleu…) donc comme il s’agit d’un remake : je savais précisément où me rendre quand c’était nécessaire. Notez également qu’une fois le jeu terminé, de nombreuses personnes apparaissent partout sur la map et vous proposent de combattre un Pokemon de leur choix. En clair par exemple, on vous demandera de combattre un Sulfura avec votre Sulfura. Le problème ? Bien souvent, ces dresseurs ont un Pokémon au niveau 70 ou 80. Il faudra donc faire monter le niveau de votre pokemon identique pour venir l’affronter… Car en effet, ces dresseurs n’accepteront le combat que si vous possédez le même Pokemon qu’eux. Cela vous forcera alors à XP pour faire monter le niveau de vos chères créatures.

Pokemon Let’s Go a tout de même quelques défauts…

Le mode Coop complètement… raté.

Même si j’ai passé un très bon moment plein de nostalgie en jouant au titre, il faut être honnête : tout n’est pas parfait. À quelques reprises, j’ai notamment eu des ralentissements de mon côté dans le jeu en mode portable (j’ai joué l’intégralité du temps en version portable, sauf pour tester le mode coop). C’est dommage d’avoir une baisse de framerate pour un titre de Nintendo sur sa propre console, on ne va pas se mentir… Autre chose, je trouve que le mode Coop est vraiment tout moisi. Vous jouez avec un Joy-Con par personne sauf que la seconde personne ne peut rien faire si ce n’est se déplacer (et encore si elle sort du cadre de la caméra du premier joueur, on ne la voit plus…) et la seule chose possible ensuite étant de contrôler un second Pokemon lors des combats. C’est inutile et surtout frustrant pour le second joueur donc je pense que le mieux aurait été de ne pas proposer ce mode incomplet.

“Pokemon Let’s Go est une véritable surprise”

Vous l’aurez compris, malgré quelques petits défauts, ce titre Pokemon Let’s Go est pour moi une véritable belle surprise ! Un titre qui plaira aux récents joueurs qui ont pu découvrir la licence avec Pokemon GO, tout comme les plus anciens qui seront nostalgiques à l’idée de jouer au remake du tout premier épisode de Pokemon. Le titre se veut finalement bien équilibré et même s’il n’y a pas de très grande difficulté, on prend une réel plaisir à avancer tout comme à avoir le Pokédex le plus complet possible. Maintenant, on attend le nouveau Pokemon 100% original qui sortira courant 2019 sur Nintendo Switch !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>