Test : Ratchet and Clank: Rift Apart, enfin la claque PS5 que j’attendais

Il y a quelques mois, j’avais réussi par miracle à attraper une PlayStation 5 sur Amazon au Japon. Il faut dire qu’ici, ça semblait encore plus difficile qu’en Europe pour s’en procurer… Il fallait souscrire à toutes les cartes de fidélité possibles et s’inscrire sur des listes d’attente afin d’espérer être tiré au sort. Ensuite, j’ai pu profiter de ma découverte de Sackboy: A Big Adventure, un jeu que j’attendais par dessus tout comme Little Big Planet est (et vous le savez) ma licence de jeu vidéo favorite. Mais depuis, c’était bien triste… Jusqu’à l’arrivée de Ratchet et Clank: Rift Apart que j’ai pu découvrir et terminé il y a quelques jours. Une claque comme j’aurais aimé m’en prendre bien plus dans l’univers vidéoludique ces dernières années.

Ce test a été réalisé avec une version du jeu envoyée par PlayStation.

Une saga renouvelée et une arrivée remarquable sur PlayStation 5

C’est par cette nouvelle exclusivité sur PlayStation 5 que Sony marque le début de l’été ! Ratchet et Clank se veut renouvelé pour un nouvel épisode comme à chaque nouvelle sortie de console PlayStation. Cependant, qu’en est-il de cet énième opus ? La licence a-t-elle réussie son retour ? Ce que je peux vous dire dès que maintenant, c’est que la licence a même fait mieux que ça : elle signe ici à mon sens le meilleur opus jamais créé. Je n’ai pas le peur de le dire, hormis des bugs encore trop nombreux selon moi, le titre frôle la perfection sur de nombreux points.

Ratchet and Clank: Rift Apart, une réalisation aux petits oignons

La première chose qui vous sautera aux yeux lors du lancement du titre sera évidemment la qualité globale de la réalisation. Les cinématiques sont époustouflantes dès le départ et les jeux de lumière vous en mettront plein la vue. On comprend l’upgrade et on se dit que définitivement, il n’y a pas besoin d’un jeu très réaliste pour en prendre dans les rétines sur ces consoles nouvelles générations. En plus des qualités graphiques non négligeables, le jeu se veut très fluide et facile à prendre en mains. Si le titre a des qualités graphiques indéniables, on ne pourra pas dire que le scénario l’est pour autant. Plutôt classique sur la forme comme sur le fond, le titre vous fera jouer plusieurs personnages qui devront faire tout leur possible pour arrêter les méchants et sauver le monde. Globalement, c’est vraiment ce qu’il faut faire si on veut résumer l’histoire (bien que ce soit un peu réducteur, c’est vrai). Tout au long des différents univers que vous traverserez, vous pourrez alors incarner plusieurs personnages et c’est surtout là à mon sens la force du titre : avoir réussi à intégrer ces personnages sans pour autant proposer une trame décousue et en rendant le tout toujours aussi agréable à jouer. Quand je dis “tous ces personnages”, cela prend aussi en compte les phases avec des mécaniques de puzzle.

Une ambiance sonore digne d’un film d’animation

L’ambiance sonore et graphique du titre ici nous offrent une pâte vraiment reconnaissable et 100% maison, c’est certain. En plus de la qualité remarquable des doublages et des animations, le titre aura réussi son pari de nous faire se poser la question à plusieurs reprises : est-ce une cinématique ou un vrai film d’animation ? Bien que parfois sombre dans son histoire et son univers, le titre se veut tout de même joyeux, good vibes et un brin coloré ! Un exploit probablement appuyé il faut le dire, par les possibilités offertes par la PlayStation 5 : un frame rate stable et élevé et une résolution 4K pour notre plus grand plaisir.

En plus de vous offrir un univers soigné et permettant aux petits comme aux grands de tomber fou de ce titre, il est important de noter un gameplay toujours aussi réussi. C’était à mon sens le point fort de la licence et on peut le dire, c’est encore le cas cette fois-ci. Passer d’une arme à l’autre est très simple et affronter les différents ennemis sur votre chemin reste un plaisir grâce à l’achat réguliers de nouveaux équipements. Petit à petit, vos batailles deviendront alors plus complexes si vous le souhaitez et vous pourrez venir à bout de vos adversaires de diverses manières. Une vraie bouffée d’oxygène dans le renouvellement du gameplay qui évite alors un côté un peu redondant, il faut le dire.

Une durée de vie correcte et une possibilité de la prolonger grâce aux missions secondaires

En vous baladant d’univers en univers, vous serez amené à jouer plusieurs personnages mais également à résoudre quelques petits puzzles. Très honnêtement, ces niveaux ne sont pas ceux sur lesquels j’ai pris le plus plaisir. J’ai trouvé ça parfois un peu ennuyant et ça avait à mon sens, tendance à casser le rythme du titre. Quoi qu’il en soit ils ont le mérite d’exister et permettent d’allonger par ailleurs la durée de vie du titre. Notez tout de même que si vous le souhaitez, vous pouvez passer l’intégralité de ces casses-têtes en appuyant sur Start lorsque vous serez dans ces niveaux.

Pour ce qui concerne justement la durée de vie de ce Ratchet and Clank: Rift Apart, il faudra que vous comptiez environ 8 à 9 heures pour terminer les missions principales. Ensuite, de nombreuses missions secondaires seront disponibles et vous pourrez alors monter jusqu’à 20 heures voir un peu plus selon votre niveau de difficulté pour pouvoir terminer le jeu à 100%. Si vous souhaitez acheter toutes les armes et obtenir toutes les améliorations, il faudra alors y passer en effet encore plus de temps. Une durée donc tout à fait correcte qui vous permettra de vous amuser plusieurs soirées sur le titre !

Hélas, le titre souffre tout de même de quelques bugs…

Néanmoins, je tiens tout de même à noter que j’ai malheureusement rencontré plusieurs bugs au sein du titre. Ma console s’est même totalement stoppée à deux reprises, m’obligeant alors à la redémarrer en la débranchant. Néanmoins, la majorité de ces bugs qui sont des bugs de collisions ou des chutes dans le vide de façon infinies ne sont pas très préjudiciables au titre puisque qu’il suffit bien souvent de revenir au point de contrôle précédent et de repartir. Par ailleurs, le titre a déjà été mis à jour et des correctifs sont en cours de déploiement pour fixer tout cela. Notons de plus que le studio derrière le titre n’a pas eu à subir les fameuses périodes très intenses appelées “Crunch” qui sont habituellement très difficiles à supporter pour les studios. Comme quoi, on peut bien réaliser un superbe jeu sans forcément tuer la santé de ses employés… Si certains autres studios pouvaient en prendre de la graine ! 😉

Conclusion

Bref, vous l’aurez compris ce Ratchet and Clank: Rift Apart est une énorme surprise pour moi ! La PlayStation 5 tient ici un titre familial qui pourra servir sans aucun problème de vitrine publicitaire importante pour la console. De plus, peu de jeux sont actuellement disponibles sur la PlayStation 5 et j’espère ainsi que les joueurs se tourneront plus facilement vers la licence qui se révèle ici être à son sommet avec ce qui est à mon sens, le meilleur opus jamais créé.

Vous aimerez aussi...

1 comment

  1. 1

    Salut. Je parcours les articles de ton blog avec un vif intérêt. Je me passionne aussi pour les jeux. Concernant Ratchet and Clank, j’adore cette franchise. Les personnages sont singuliers.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>