Avis : Hatsune Miku : Project Diva f (PS Vita)

Je dois avouer que j’avais un peu délaissé ma PlayStation Vita depuis quelques semaines. Ou quand je l’allumais, c’était simplement pour mettre à télécharger les jeux PS+ du mois. Seulement, le célèbre «rhythm game» nippon “Hastune Miku : Project Diva f” vient tout juste de sortir en France sur le PlayStation Store en version dématérialisée après de nombreux mois d’attente (car il est disponible au Japon depuis août 2012 quand même…) et j’ai bien évidemment rallumé la Vita ! Pour tout vous dire, même si je connaissais la licence, je n’avais jamais eu l’occasion d’y jouer et c’était donc pour moi une découverte. Enfin, je devrais même préciser une très belle découverte… surtout quand on sait que le jeu ne coûte que 29.99€.

Ce test a été réalisé avec une version envoyée par l’éditeur.

Il me semble important avant de commencer, de parler de l’histoire du jeu et de sa création en 2007. Effectivement, les musiques du jeu sont créées avec un logiciel développé par Yamaha et qui permet en y rentrant des paroles et des notes de créer une chanson avec une chanteuse ou un chanteur ayant une voix “artificielle”. C’est grâce à cela que le jeu a vu le jour. Ensuite, les développeurs ont décidés de créer “Miku”, une chanteuse à la voix “robotique” ! Depuis, suite au très gros succès du jeu au Japon puis en occident, il y a eu beaucoup d’objets dérivés, d’artworks et autres joyeusetés autour de la licence. Pour tout vous dire, dorénavant, il y a même des concerts 3D qui ont lieu partout dans le monde avec des billets vendus à… guichet fermé. Oui, oui. Alors autant vous dire que ce jeu est un véritable phénomène.

ProjectDivaf_1

Phase de jeu sur la chanson “Sweet Devil”, avec le clip en arrière plan.

“La playlist associe qualité et quantité.”

Bref, pour revenir au jeu. Tout d’abord, il faut savoir qu’il est uniquement traduit en anglais. Après, ce n’est pas gênant honnêtement. De toute façon, vous allez commencer par un didacticiel qui va vous expliquer les bases du jeu. Je vous conseille de le faire, car premièrement ça aide et deuxièmement, vous débloquez un petit trophée… Le but est très simple puisqu’en rythme avec la musique, il faut appuyer au bon moment sur les touches qui s’affichent à l’écran. Il existe alors quatre niveaux de difficulté : Facile, Normal, Difficile et Extrême. Déjà, normal n’est pas toujours évident mais dès que vous rentrez dans le “difficile”, là, c’est très corsé… Pour ce qui est du mode extrême, je ne vous en parle même pas ! Mais ce qui est bien, c’est qu’on peut jouer toutes les musiques, dans tous les difficulté. Du coup, même ceux qui veulent jouer en facile sans se prendre la tête pourront bénéficier de l’intégralité de la playlist (même si, le challenge n’est pas vraiment là honnêtement, car une fois qu’on a compris la mécanique du jeu en facile, on ressent le besoin de passer au niveau au dessus !). Justement, en parlant de cette playlist, j’ai été plus qu’étonné car elle arrive à associer quantité et qualité. Effectivement, le jeu compte 32 chansons et même si j’ai des coups de cœur comme “Time Machine“, je dois avouer qu’elles sont très diverses dans leurs styles et c’est appréciable (même si je n’aurai pas dis pas non à plus de chansons, il faut avouer que déjà, si on termine les 32 en mode extrême…). Après, attention, la musique reste spéciale et je peux comprendre qu’elle ne plaira pas à tous. Quoi qu’il en soit, elles sont entraînantes, envoûtantes et rendent le jeu addictif. Quand on perd, qu’on relance la chanson, même si on est un peu énervé on se dit “¨Pas grave, ça permet de réécouter la chanson en entier !”.

“Le jeu devient très rapidement addictif.”

Le gameplay est un point important du jeu. Effectivement, vous allez devoir appuyez sur des boutons au bon moment pour gagner des points et faire avancer une barre, située en dessous de chaque clip. Une fois que cette dernière atteint le premier palier suffisant, la chanson est réussie et si elle dépasse d’autres paliers suivants, on peut aller jusqu’à “Excellent” ou le “Perfect”. Mais bon, le perfect est difficile. Très difficile. Quoi qu’il en soit, tout est très bien pensé. Parfois il faut simplement appuyer sur un bouton, d’autres fois il faut le maintenir, ou bien à partir du niveau de difficulté normal, il faut appuyer sur plusieurs boutons à la fois. De plus, il faut noter que le jeu utilise aussi l’écran tactile de la Vita, bon point ! On se prend très vite au jeu et il devient très (trop) rapidement addictif.

Chaque chanson a le droit à son propre clip et ses propres chanteurs/personnages. Ces clips, accompagnés des musiques sont justes sublimes et très colorés. On sent réellement que la réalisation a été très soignée et c’est plus qu’appréciable. Parfois, on se perd même à regarder le clip et du coup, hop, on loupe une note. Du coup, on est déstabilisé et on en loupe plusieurs à la suite… (ça sent le vécu, vous me direz !). On regrettera quand même que 6 chansons présentent sur la version PS3 soient disponibles en DLC payants pour presque 8€…

ProjectDivaf_2

Chanson “Remote Controller” avec une petite dédicace à la Dreamcast…

Le jeu propose aussi un éditeur de clips juste génial ! Il se révèle être très complet et on peut alors créer son propre clip sur les musiques du jeu et mieux encore, en importer de sa carte mémoire si elles sont au format .MP3. Ensuite, vous avez la possibilité d’uploader en ligne vos créations mais aussi de télécharger celles des autres joueurs. Ce n’est pas la seule fonction annexe, puisque le jeu permet aussi de jouer avec la réalité augmentée, en intégrant ses chanteurs où vous le souhaitez grâce à la caméra de la console dans votre environnement. Autre chose, vous allez pouvoir vous occupez de chacun des personnages, car ils ont tous une “chambre” dans lesquelles vous pouvez y placer des meubles ainsi que vous occupez de ces derniers en jouant avec. Comme des tamagotchis, il faudra donc s’en occuper et les faire monter de niveau, en leur offrant des produits divers, achetés grâce aux points récoltés lors de vos parties et ou bien en jouant avec eux à “Pierre, feuille, ciseaux !”. Autre possibilité, vous pourrez par exemple, customiser les “Vocalïds” (les chanteurs) en achetant des accessoires.

“Hastune Miku : Project Diva f se révèle être un énorme coup de cœur !”

Finalement, Hastune Miku : Project Diva f se révèle être un énorme coup de cœur ! Je n’avais jamais eu l’occasion de jouer à la licence et une chose est certaine, je le regrette. J’aime déjà énormément les jeux musicaux et là, ce jeu de rythme se révèle être très bon. Pour moi, tout y est : un excellent gameplay, une playlist extraordinaire et plutôt variée ainsi que des graphismes très sympas avec un clip pour chaque chanson. Sans parler de tout ce qui est proposé à côté comme l’éditeur par exemple. Le jeu n’est vendu que 30€, alors aucune raison de ne pas foncer le télécharger dès maintenant ! Après, je suis conscient que ce type de musique est spécial et qu’il ne peut pas plaire à tout le monde, mais je vous conseille quand même d’essayer la démo ou alors d’écouter sur YouTube par exemple les titres qu’offre le jeu. Il est bon de noter que Project Diva f 2 sort au Japon le 27 mars prochain et à mon avis je vais passer par la case import rapidement…

Vous aimerez aussi...

2 Comments

  1. 1
  2. 2

    Ce jeu est vraiment une merveille ! Pour ma part, comme précisé dans l’article, ma chanson préférée est “Time Machine” :-)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>