Test : Equil Smartpen, un stylo connecté !

À l’heure du tout connecté, après les brosses à dents et d’autres joyeusetés, il fallait bien s’attaquer à un autre produit qu’on utilise au quotidien : le stylo. C’est ainsi que j’ai reçu en test un produit qui m’intriguait beaucoup : le Equil Smartpen. Derrière ce nom étrange et qui ne donne pas envie (oui, qu’on se le dise), se cache en réalité un stylo à bille vendu pour le doux prix de… 160€. Autrement dit, la facture aura peut-être du mal à passer. Mais bon, il faut préciser que c’est un stylo 2.0, à la pointe (huhuhu) de la technologie. Je me le suis procuré sur Mobile Fun.

J’ai donc reçu ce stylo dans une très belle boite, simple, mais plutôt esthétique. Le crayon est fourni avec un câble micro USB vers USB, une station de recharge/rangement, ainsi qu’un petit détecteur qui se pose sur la feuille de papier où vous dessinerez. J’ai donc sorti tous ça de la boite et je me suis empressé de mettre le tout à charger. Il faut environ 2 heures pour charger complètement le crayon + le détecteur. L’autonomie elle, est ensuite de 8 heures. Une fois tout cela fait, j’ai donc sorti une feuille A4 traditionnelle (mais vous pouvez prendre n’importe quel papier, pour la taille, cela se règle dans les paramètres aussi) et installé le détecteur.

InstagramEquil

Photo Instagram de l’arrivage du stylo Equil connecté.

Une fois que cela est fait, rien de plus simple que de télécharger une application. Elle est disponible sous Windows, Mac OS, iOS ou Android. Vous l’installez et là, on vous demande de connecter votre crayon en bluetooth. C’est à ce moment que j’ai eu quelques problèmes… Il faut dire que je n’avais pas lu le manuel dans un premier temps et je n’ai donc pas compris pourquoi mon Mac pouvait détecter le crayon mais pas s’y connecter. En fait, en dessous du détecteur se trouve un tout petit bouton à faire coulisser soit vers “iOS”, soit vers “Autres”. Il faut en fait le faire glisser vers “Autres”, car il est par défaut configuré pour être utilisé sur les appareils mobiles d’Apple. Dès ce moment là, la magie commence à opérer, on voit apparaitre le curseur du crayon à l’écran et il suffit de dessiner sur la feuille, au stylo à bille ce que vous souhaitez et tout se reproduit, sans le moindre problème. J’ai été étonné de la précision du système ! On à l’impression que c’est un peu magique, car un simple détecteur est posé au bout de la feuille et tout se fait sans fil, sur du vrai papier.

Capture d’écran 2015-01-05 à 21.08.48

Exemple de ce que j’ai dessiné avec le stylo, sur une feuille blanche, une fois sur le logiciel.

Une autre fonction intéressante est proposée par l’Equil Smartpen. Elle permet de retranscrire en version tapée/numérique, le texte que vous avez rédigé précédemment à l’écrit. Jusqu’à là, rien de bien méchant. Sauf qu’en réalité, quand j’ai cliqué sur cette option, on m’a demandé de payer 5,49€. Puis j’ai regardé et j’ai vu que c’était le prix à payer si l’on souhaitait acheter chaque langage, à chaque fois ! Autrement dit, vous payez votre crayon 160€ et vous n’avez même pas toutes les options. Une belle blague. Pour les besoins du test, je suis donc passé à la caisse avec l’achat du pack “Français” et je dois avouer que j’ai été ceci dit plutôt bluffé ! L’application reconnait à chaque fois précisément, chaque mot et même quand c’est plutôt mal rédigé. Un bon point et il vaut mieux pour une option payante…

Plus précisément, au niveau du stylo, je dois avouer que sa forme triangulaire permet d’avoir une bonne prise en main. De plus, la mine est excellente, car même si le crayon écrit normalement sur le papier, plus on appuie sur la mine de ce dernier et plus le trait est prononcé sur le logiciel. C’est vraiment top de ce côté là, car ça reproduit au mieux sur l’écran, ce que l’on pourrait dessiner à la main. Là où ça reconnait parfois un peu mal ce que l’on veut dessiner, c’est lorsque notre main se met bien en face du capteur et cache alors le crayon. Le capteur déconne alors un peu et à tendance à sauter, mais pour cela, il y a une solution. En effet, dans les paramètres de l’application s’affiche ce qui pose problème (ex : les ondes magnétiques). Vous avez alors des graphiques et ça affiche si vous êtes dans des conditions optimales ou non. Ensuite, il faut régler de votre côté ce qui ne va pas.

ExempleEquil

Exemple de ce que l’on peut faire avec le stylo connecté “Equil Smartpen”, avec le capteur clippé en haut sur la feuille.

La petite station de rechargement comporte un emplacement pour y placer le crayon, que l’on peut alors ensuite recharger une fois qu’il est posé correctement dans son emplacement. Idem pour le détecteur, qui peut lui aussi se recharger comme ça. Il y a tout autour, une sorte de “flipcover”, permettant alors de protéger la station entière. Sur cette station, tout est alors bien pensé, jusqu’à un emplacement pour le bouchon (cf la photo ci-dessous) ! Petite surprise supplémentaire, comme c’est un vrai stylo, forcément, l’encre n’est pas illimitée. Justement, tout est pensé pour ne pas être à limite de ce côté là, il y a en effet une mine de rechange en dessous de la station (bien cachée, mais elle est là !).

 

 

Je trouve que l’Equil Smartpen est vraiment un très bon outil pour “scanner” et transférer rapidement des notes, sur l’ordinateur. Je pense que si dans nos tâches quotidiennes, on l’utilise régulièrement, ça peut vraiment être un bel outil. Personnellement, je vais l’utiliser régulièrement et ça me fera gagner du temps. Surtout que je ne l’ai pas dit, mais le logiciel permet la synchronisation automatique de nos fichiers dans le Cloud avec notamment une compatibilité avec le célèbre service “Evernote”. Ceci dit, si vous n’en avez pas l’utilité et que c’est juste pour vous amuser quelques minutes, vous le rangerez rapidement dans un placard et la facture de 160€ aura beaucoup de mal à passer ! Vous n’aurez plus qu’à mettre ça avec vos autres gadgets Android / Windows / iOS connectés plus inutiles les uns que les autres ! Le gros point faible du stylo, c’est donc son prix, c’est une certitude et le fait que le système de retranscription manuscrite sur l’ordinateur soit une option payante, c’est abusé. Cependant, je pense que le prix du crayon baissera rapidement car je n’ai pas l’impression que ce soit un gros succès.

Petite parenthèse, c’est mon premier billet de 2015 et j’allais oublier… Bonne année à tous ! Vous avez été deux fois plus nombreux en 2014 qu’en 2013 à venir sur le blog et je ne peux que vous en remercier. L’aventure va continuer en 2015, j’ai renouvelé l’hébergement et le nom domaine pour une nouvelle année.

Vous aimerez aussi...

7 Comments

  1. 1

    Bonjour, les 5 euros à payer pour avoir la langue française n est pas à repayer à chaque fois que l on écrit quelque chose, s bien le prix à payer pour acheter différentes langues? Et savez vous combien de feuilles peut on écrire avec une cartouche et où les acheter après, merci

  2. 3
    • 4

      Bonjour,

      Après une année je dois avouer l’avoir rangé au placard. Je ne l’utilise plus… Au final, c’est quand même cher pour ce que c’est. Mais tout dépend de l’utilité que vous en avez (dans le cadre professionnel par exemple, ça peut être plutôt intéressant).

  3. 5

    Bonjour,

    Le post date mais je me permets tout de même de vous écrire.
    La synchronisation vers le cloud se fait-elle automatiquement?

    Cordialement,

    Samuel Mornet

    • 6

      Sommes-nous obliger d’avoir notre téléphone (iPhone) à porter du stylo pour synchronisation les documents ? Le format de texte est-il modifiable une fois le document sur l’ordinateur? Comment marche la synchronisation en live avec plusieurs ordinateurs?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>