Avis : Enceinte bluetooth Divoom Aurabox

J’ai reçu il y a maintenant plusieurs semaines une enceinte bluetooth Divoom Aurabox. Derrière ce nom un peu étrange se cache en réalité un produit plutôt original : une enceinte bluetooth avec des LEDs à l’avant. Les LEDs forment alors un écran qui peut alors servir à afficher des notifications, l’heure, la température, un égaliseur… Sur le papier le concept est intéressant, néanmoins, il ne faut pas oublier qu’au départ c’est avant tout une enceinte, alors que vaut aussi le son ?

Si on regarde rapidement la boite, on se trouve tout de même avec un packaging plutôt haut de gamme dans lequel le produit est bien emballé. J’ai été surpris, car ce n’est pas forcément le positionnement du produit au départ. De plus, on retrouve : un cable Micro USB (pour recharger le produit), un cable jack to jack pour brancher votre appareil sans utiliser le bluetooth (ça c’est une excellente idée). Rien de bien fou ceci dit, mais on notera quand même que l’essentiel est là.

EnceinteAuraBox

Comme toute enceinte, mon premier réflexe a été de tester le son et c’est là que j’ai été très étonné. Je n’attends pas d’une enceinte à moins de 100€ un son excellent, néanmoins, dès les premières secondes j’ai senti comme un son un peu étouffé et un manque de basse. On ne peut donc pas vraiment dire que ce soit le point fort du produit, c’est certain. Néanmoins, ça fait le job et ça ne grésille pas non plus (même quand le volume est très élevé). On va dire que pour la plupart des utilisateurs, le produit répondra probablement à leurs attentes, pour les autres il faudra alors certainement choisir une enceinte plus haut de gamme.

Le point fort de cette enceinte, c’est son écran et la marque met d’ailleurs surtout ce point là en avant. En effet, les LEDs à l’avant permettent d’afficher quelques petites notifications comme la température (car oui, il y a un thermomètre intégré, rien que ça… !), l’heure, etc. Néanmoins, qu’on se le dise, une fois l’effet un peu “Whaou” passé et les quelques secondes que vous venez de passer à crâner devant vos amis avec le produit, ça devient rapidement inutile… Si vous comptiez sur cette fonctionnalité pour utiliser un peu plus la partie sonore de votre enceinte, comme je l’ai déjà dit, cette dernière est loin d’être folle et manque terriblement de basses.

EnceinteBluetoothAuraboxHautParleur

Néanmoins, il y a un point sur lequel l’enceinte gagne des points : son application mobile. En effet, l’Aurabox est compatible avec une appli (iOS et Android), qui vous permettra de dessiner vous même ce que vous souhaitez afficher à l’avant de votre enceinte. Si vous n’avez pas l’âme d’un artiste, vous pourrez aussi télécharger des animations ou des dessins déjà intégrés dans leur blibliothèque. Le fait de pouvoir tout contrôler depuis une seule et même interface est un vrai plus (même si les boutons au dessus de l’enceinte font déjà le job).

Pour ce qui concerne l’autonomie du produit, il faut savoir que l’enceinte possède une batterie de 2000mAh. Pour ma part, j’ai déjà vidé 3 fois totalement la batterie de l’enceinte mais à chaque fois l’autonomie n’a pas toujours été la même. Néanmoins, cela a toujours varié à chaque fois entre 5h et 5h45.

“On est pas là face à l’enceinte du siècle”

Que cela soit clair, on est pas là face à l’enceinte du siècle en ce qui concerne le son et c’est quand même bien dommage… Quand on achète une enceinte, c’est pour s’en servir avant tout en théorie pour écouter de la musique. Néanmoins, on notera le côté sympathique de l’écran à l’avant, même si ce dernier peut paraitre un peu limité par ses couleurs ou bien encore ce qu’il peut afficher. Au final, pour un peu moins de 80€, on paye clairement plus pour l’originalité du produit que pour sa qualité. Libre à vous de voir si une enceinte qui prend la température peut valoir ce prix… ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>