Critique : Sauver ou Périr, un film bouleversant et terriblement juste

Tous les mercredis, j’ai pour habitude de regarder des les sorties ciné. Néanmoins, certains films passent complètement sous mon radar… Quand on m’a proposé d’aller voir le film Sauver ou périr, j’ai dit oui sans trop savoir à quoi m’attendre. En réalité, j’ai bien fait puisque j’ai découvert un splendide film, touchant et terriblement juste. Il s’agit d’une très belle surprise dont je souhaitais vous parler aujourd’hui.

Sauver ou périr raconte l’histoire de Franck, un sapeur pompier qui vit avec sa femme au sein d’une caserne à Paris. Sa femme est enceinte et il va devenir papa de deux jumelles. Un jour, il part en intervention pour éteindre un feu, il va alors sacrifier sa vie pour pouvoir sauver ses camarades. Il se réveille quelques jours plus tard en sortant du coma et se rend compte qu’il est un grand brulé, totalement dévisagé. Cette histoire est basée sur des faits réels.

Le film est peut-être un peu long à démarrer, c’est un fait. Néanmoins, cela permet de poser le contexte et faire découvrir concrètement le travail des sapeurs pompiers ainsi que leur quotidien. À mon sens, on dirait presque un documentaire. Puis, rapidement, on bascule. C’est là que commence réellement le film et la bataille de Franck pour se reconstruire et réapprendre à vivre. Le point fort du film est justement là : on y découvre un Pierre Niney particulièrement juste dans son personnage et très convaincant. On se rend également compte de l’aspect mental nécessaire pour réussir cette reconstruction, tout en s’appuyant sur ses proches qui apportent un soutien. La bataille de l’après accident n’est pas une épreuve solo mais c’est plus que cela et c’est ce que j’ai pour ma part beaucoup apprécié.

Ces héros du quotidiens méritent bien plus que des films. Ici, au delà d’une oeuvre cinématographique, il s’agit pour moi d’un véritable hommage à ces individus qui sauvent des vies quotidiennement et qui mettent la leur en danger, sans même réfléchir. On y découvre aussi un corps médical qui se bat pour pouvoir permettre aux patients de revivre au mieux et ces gens là sont aussi des héros. J’ai trouvé que leur mise en avant était également intéressante et surtout nécessaire. Avec Sauver ou Périr, personne n’est oublié.

Alors oui, le film est parfois un peu larmoyant. On vient vous tirer les larmes, mais qu’importe. C’est touchant et bouleversant, on se dit qu’une vie peut basculer et on se rend alors compte que le chemin de la reconstruction est très long. C’est surtout un film qui à mon sens se veut positif pour ceux qui se battent chaque jour contre une maladie. Alors oui, on pourrait se dire que ça n’a rien de positif et pourtant, au delà d’un film qui est tout de même parfois difficile à regarder, il y a de l’espoir. Beaucoup d’espoir et c’est que j’en retiens surtout. Cela passe aussi par le soutien des proches et je trouve que Anaïs Demoustier qui joue la femme de Franck est également très juste dans son rôle. En fait, tout cela permet d’oublier les quelques défauts du film comme un montage qui à mon sens comporte quand même quelques défauts, mais qu’importe.

Vous l’aurez compris, Sauver ou Périr est un film magnifique et terriblement bouleversant. Il est aussi à la fois nécessaire et juste. Je dois également tirer mon chapeau à Pierre Niney qui à mon sens signe ici la meilleure prestation de sa carrière, réellement. Je n’ai pas peur de le dire : Oui, ce film est un chef d’oeuvre et malgré quelques moments où on frôle le pathos, je dois avouer ne pas avoir grand chose à lui reprocher. Vous l’aurez compris : oui, il faut aller le voir si vous le pouvez.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>