Quatre solutions qui sont l’avenir du logiciel antivirus

De nos jours, la technologie évolue à la vitesse de la lumière. La plupart des gens ne se demandent pas “qu’est-ce qui se passe ?” mais plutôt “qu’est-ce qui va se passer ensuite ?”

Les voitures autonomes, l’IA qui sait écrire des dissertations, ou le fait de contrôler des objets par le cerveau, ce qui relevait de la science-fiction il n’y a pas tant d’années semble aujourd’hui bien plus proche de notre quotidien.

Malheureusement, le monde des malwares, des spywares, des pirates et des cybercriminels continue de progresser aussi rapidement à mesure que les ordinateurs se font plus puissants et qu’interagir avec eux devient de plus en plus immédiat.

Pour chaque pirate qui atteint un nouveau niveau d’expertise, il doit y avoir une solution antivirus de même niveau pour le contrer, car sinon la criminalité en ligne va l’emporter.

Alors, quelles sont les évolutions à venir pour la technologie antivirus et antispyware? Voici quelques concepts qui devraient aider à protéger vos systèmes à l’avenir.

Le machine learning

Ce sous-ensemble de l’intelligence artificielle a déjà de nombreuses applications à travers le monde, et va faire des merveilles pour les logiciels antivirus. Le machine learning (ou apprentissage machine) permet aux systèmes de compiler et d’analyser des données à un rythme impressionnant. L’apprentissage machine peut identifier les modèles et les comportements qui prendraient des semaines à identifier pour des humains, et utiliser ces modèles pour identifier les nouvelles menaces potentielles.

La restauration automatisée

C’est un terme un peu pompeux qui désigne les machines capables d’identifier et de résoudre des problèmes sans interaction ou autorisation humaine. Par exemple, imaginons qu’un email envoyé au PDG de votre entreprise contienne un cheval de Troie intégré dans un fichier attaché. Lorsque le logiciel antivirus reconnaît le cheval de Troie comme une menace, au lieu d’envoyer un email ou un SMS au service informatique, le système met en quarantaine le cheval de Troie, le supprime du système, rédige une note sur l’adresse email qui a envoyé le message, et passe le système au peigne fin pour s’assurer que rien d’autre n’y a été déployé.

Expertise policière

Tout comme les séries policières si populaires aux États-Unis, les systèmes antivirus pourront jouer au détective et collecter des informations sur ce qui s’est passé avant et après un événement. Par exemple, si un email de spam a autorisé un enregistreur de frappe à s’installer sur votre système, des outils criminalistiques vont montrer quel compte utilisateur a ouvert l’email pour donner accès. Il pourra également retracer quelles frappes de touche l’enregistreur a récupérées et quelles actions ont été effectuées après la collecte de ces informations.

Analyse du cloud

En matière de sécurité, le cloud a déjà mis derrière lui beaucoup de ses premiers maux de tête. Aujourd’hui, la nouvelle génération d’antivirus peut vérifier votre système à la recherche de fichiers et irrégularités suspects, tout en vérifiant que les apps installées sont bien ce qu’elles prétendent être. Et plutôt que de faire tous ces tests dans votre système, cela peut être fait en utilisant le cloud. Cela permet de consulter une base de données massive connectée à d’autres clients pour voir si les irrégularités testées existent ailleurs. Si oui, le logiciel les élimine de votre ordinateur et les ajoute comme incidents dans sa propre base de données.

Conclusion

Alors que les techniques de cybercriminalité continuent d’évoluer, les gens et les entreprises feront fatalement de même. Utiliser des paquets de sécurité obsolètes avec votre antivirus peut appeler une catastrophe si votre système n’est pas protégé contre les dernières menaces. Assurez-vous de faire appel à une entreprise qui met constamment à jour sa protection antivirus pour rester dans le coup.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>