Avis : Lone Survivor: Director’s Cut (PSVita/PS3)

Il y a parfois des jeux comme ça qui ne payent pas de mine et pourtant, on est loin de s’imaginer à quel point ils peuvent être prenants. C’est exactement le cas d’un jeu indépendant dont je vais vous parler aujourd’hui : Lone Survivor: Director’s Cut (disponible sur PS Vita et PS3). Je précise qu’à la base le jeu est sorti sur PC, puis a été porté sur les deux consoles de chez Sony. Au passage, le jeu est disponible uniquement en téléchargement sur le PlayStation Store et compatible Cross-Buy, ce qui veut donc dire que si vous achetez la version PlayStation 3, vous aurez celle pour PS Vita offerte et inversement.

Ce test a été réalisé avec une version envoyée par l’éditeur.

Forcément, on a l’impression qu’aujourd’hui, un jeu indépendant à besoin d’avoir un côté retro pour plaire et être bon (quoi que cela rebute de plus en plus de monde, on fait une overdose, c’est vrai). Même si ici, c’est bien le cas, détrompez-vous, Lone Survivor est unique dans son genre et très prenant.

Dès le départ, vous débarquez dans un monde complètement infecté et détruit, très mystérieux. L’ambiance est vraiment prenante et pesante. Je ne pensais pas qu’avec de gros pixels on pouvait retranscrire ça de cette manière. Il faut dire que les jeux de lumière très très présents contribuent aussi à cela. La plupart du temps vous serez même dans le noir, accompagné de votre lampe torche. Attention tout de même, il vous faudra des piles pour la faire fonctionner et ces dernières se consomment rapidement. Lorsque vous n’en avez plus, vous flippez, je vous l’assure.

“La bande son est splendide !”

Pour ce qui est de la bande-son, elle est tout simplement splendide ! C’est une véritable claque. Il est d’ailleurs conseillé d’y jouer avec un casque et autant vous le dire, cela vaut le coup. Effectivement, l’immersion n’est que plus grande et plus agréable, quoi que, le stress permanent dans lequel vous plonge le jeu est très particulier…

LoneSurvivorScreenshot

Pour vous déplacez, vous irez de droite à gauche ou inversement tout en passant dans des portes, permettant d’enchaîner les différents couloirs. Cela pose quelques problèmes selon moi. Effectivement, on à tendance à se perdre très facilement et ça m’a énervé à plusieurs reprises. Il y a des sortes d’énigmes (même si ça n’en est pas vraiment) et on peut ainsi rester bloqué à mourir en boucle bien longtemps, puisqu’on fait des allers/retours sans jamais retrouver son chemin. Heureusement, plus vous avancerez et plus vous débloquerez des miroirs, dans lesquels vous pourrez vous téléporter aux autres. Je crois d’ailleurs que le plus gros défaut du jeu, c’est qu’on ne sait pas toujours quoi faire et c’est énervant, aucun objectif n’est clairement affiché. Puis, pour ne rien arranger, la carte n’est pas vraiment lisible.

LoneSurvivorScreenshot

La survie avant tout, tel sera votre devise ! Il faudra effectivement trouver de la nourriture pour vous permettre de survivre. Ainsi, il va falloir surveiller régulièrement votre jauge. Il en est de même pour votre santé, alors attention avec votre stock de médicaments… Mais sachez qu’il y a tout de même votre chambre (qui est la seule pièce sécurisée) dans laquelle vous pourrez aller vous reposer afin de reprendre des forces ! Je ne préfère même pas vous parler des zombies, qui n’hésiteront pas à venir vous dévorer ! Sachez juste qu’au départ vous n’avez rien, il faudra donc éviter de rencontrer ces féroces créatures avant de récupérer votre première arme.

Comme j’ai joué sur PS Vita, je vais justement faire une petite aparté sur l’écran tactile qui sert uniquement à se déplacer dans son inventaire, c’est tout et c’est bien dommage.

“Le jeu propose plusieurs fins”

Pour ce qui est de la durée de vie du jeu, il faut savoir que cette version “Director’s Cut” se voit doter du contenu supplémentaire par rapport à la version PC, ce qui rallonge forcément sa durée de vie. Mais là où résulte son plus gros point fort, c’est sur le fait que le jeu propose plusieurs fins. Du coup, le replay-value est important. En plus, lorsque vous terminez le jeu, un nouveau mode “+” se débloque. Pour terminer l’aventure, il vous faudra entre 8 et 11h (surtout si vous tournez en rond, longtemps, comme moi !).

LoneSurvivorScreenshot

“Le gameplay est aux petits oignons”

Au final, Lone Survivor: Director’s Cut est un bon jeu indépendant. Sa durée de vie est conséquente, son gameplay est aux petits oignons, sa bande-son est excellente et son univers est très prenant ! On ne pourra en plus qu’apprécier le fait que le jeu propose plusieurs fins et qu’il soit compatible Cross-Buy. Il serait vraiment dommage de passer à côté de cette pépite, proposée à seulement 13€ sur le PlayStation Store. Pour les chasseurs de trophées, sachez qu’il y a même un platine à la clé.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>