Avis : La balade de Yaya – La sonate (Tome 9)

Il faut le savoir, je ne lis vraiment pas beaucoup de bandes dessinées ou de mangas. Néanmoins, parfois, on tombe au hasard sur des petites perles et on ne décroche plus. C’est ce qui m’est arrivé avec le manga “La balade de Yaya“, dont je vous en avais déjà parlé il y a de cela presque deux ans dans ce billet. J’avais alors à l’époque découvert les tomes 1 et 2. Puis, ensuite, j’ai lu tous les tomes de la série jusqu’au 8ème. Je dois vous l’avouer j’étais vraiment impatient de découvrir la fin de cette histoire, composée au total de 9 tomes. Justement, ce 9ème tome est sorti fin avril et j’ai eu la chance de le recevoir de la part des Éditions Fei (à ma grande surprise, puisqu’ils ne m’avaient pas prévenu de la réception du livre !). Après avoir lu ce tome nommé “La sonate”, je vous propose donc de découvrir mon avis sur ce dernier, mais aussi, de faire un petit bilan sur toute la série.

LaBaladeDeYaya-LaSonateJuste avant de commencer, petit rappel sur l’histoire : “La balade de Yaya raconte le voyage de deux enfants, Yaya et Tuduo qui se trouvent en Chine en 1937 au moment de l’invasion japonaise lors de la seconde guerre mondiale. Alors que Yaya et Tuduo n’avaient rien en commun, ils vont se retrouver liés pour une aventure unique à leurs risques et périls“.

Dans ce neuvième tome, après tout le périple que Yaya a effectuée à travers la Chine, on l’a retrouve enfin à Shanghai, où elle est justement de retour chez elle. Mais, tout ne se passera pas comme prévu et elle se retrouvera seule (du moins dans un premier temps) sans trop savoir quoi faire. C’est en gros ce qui se passe dans ce tome. Par la suite du livre, a aucun moment l’histoire ne décolle pour ce tome final, ça reste plat et il faut dire, peu intéressant alors qu’il y avait tellement de possibilités… On se retrouve avec un scénario bancal, où ce qui se passe est prévisible de A à Z.

Ce tome est clairement en dessous des précédents, je trouve que c’est même le plus ennuyeux. Ici, pas grand chose à se mettre sous la dent, j’ai même l’impression qu’il y a moins de dialogues que dans les précédents tomes (je l’ai trouvé aussi un peu plus court, alors que c’est pourtant le cas de tous les tomes, car ils ne font que 96 pages). L’image que renvoie ce dernier tome est celle d’avoir voulu remplir les pages de ce livre sans trop savoir quoi y raconter… Alors oui, je ne vais pas vous spoiler, mais la fin est touchante (bien que je la trouve incomplète et on se questionne encore sur d’autres éléments de l’histoire, mais il y aura pour cela peut-être une suite ?) et aussi un peu trop prévisible. Après, comme toujours la pâte graphique si particulière qui a contribué aussi le succès de la série fait son effet et cette collaboration franco-chinoise côté réalisation fonctionne toujours aussi bien !

LaBaladeDeYaya_TuduoYayaJe pense que le problème vient surtout du fait que lorsqu’un lecteur lit une série, il s’attend à ce que chaque tome soit toujours meilleur. Quand tout au long de l’histoire, on parle de Yaya qui recherche ses parents et qu’à la fin on nous pose un final un peu bidon, qui repose uniquement sur les 3 ou 4 dernières pages, on se dit que quand même, il y aurait pu y avoir un petit effort de fait…

Malgré ce neuvième tome pas forcément réussi, je dois le dire, La Balade de Yaya reste un énorme coup de coeur et une belle découverte. Je le recommande à tous, jeunes et plus âgés, ça se lit facilement (pour ne pas dire que ça se dévore très rapidement…) et c’est très vite prenant. Je précise que maintenant, l’éditeur a sorti la série dans des tomes intégrales. Ce sont alors 3 livres qui réunissent chacun 3 tomes d’un coup. Cela revient tout d’abord moins cher et en plus, c’est un peu moins encombrant.

Finalement, que valent ces neufs tomes de “La Balade de Yaya ?”

Je dois l’avouer, lorsque j’ai commencé à lire la série, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Puis, à chaque page, je m’accrochais un peu plus aux personnages. Très vite, j’ai été pris d’affection pour les deux personnages principaux : Yaya et Tuduo. J’ai alors aimé suivre leurs aventures et j’ai trouvé qu’à chaque tome, on était surpris et qu’il y avait alors ensuite un réel engouement dès que je terminais la lecture d’un tome pour la suite. Malheureusement, je ne sais pas si c’est que j’attendais beaucoup le tome final, mais j’ai été déçu par la fin de l’histoire. Elle n’est clairement pas à la hauteur du reste du scénario. Je sais néanmoins que depuis plusieurs mois maintenant, un projet de film est en cours (mais comme on a aucune nouvelle à ce sujet depuis pas mal de temps, j’espère que c’est toujours le cas) et je suis impatient de le voir si il venait à sortir. Quoi qu’il en soit, je ne peux que vous recommander la lecture de cette série. Alors oui, elle est parfois enfantine, c’est vrai, mais en même temps elle traite d’un sujet qui ne l’est pas vraiment (la seconde Guerre Mondiale dans les années 30 en Chine). L’auteur fait passer des messages forts et ces derniers ne sont pas infantilisés, c’est aussi ça que j’ai aimé. Bref, il aura tout de même fallu quatre années au total pour connaitre l’intégralité de l’histoire de la Balade de Yaya et me dire qu’il n’y aura plus aucun tome me met presque la larme à l’oeil…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>