Avis : FATED: The Silent Oath, la VR n’apporte pas grand chose…

Il y a des jeux qui me font de l’oeil et que j’attends avec impatience. C’était le cas de FATED: The Silent Oath. Je dis “jeu”, oui et non en fait… C’est plutôt un film interactif (mais je vais y revenir). Vous allez donc être plongé dans la peau d’un personnage à la première personne et l’aventure s’offrira alors à vous comme on dit ! Le synopsis est simple : vous êtes au temps des vikings et vous incarnez un père de famille au sein d’une tribu. Celle-ci est alors en danger, puisque des géants détruisent tout sur leur passage et souhaitent la fin de votre civilisation… J’ai donc terminé le premier épisode de cette “série” en réalité virtuelle.

Ce test a été réalisé avec un code envoyé par l’éditeur du jeu. Le jeu est testé sur PlayStation VR mais est disponible sur l’Oculus Rift et le HTC Vive également.

J’ai donc commencé le jeu avec beaucoup d’impatience. Esthétiquement, j’aimais beaucoup la pâte graphique du trailer ! Cependant, je me suis rapidement rendu compte que ce n’était pas si beau que ça… et je ne parle même pas des bugs graphiques (les personnages traversent les murs, les mains passent dans la tête des personnes de devant,…) qui viennent gâcher l’expérience et l’immersion. Cependant, on est tout de même plongé assez rapidement dans l’histoire d’un point de vue de la narration, c’est une réussite. À chaque fois néanmoins, je décrochais… Certainement à cause de l’animation des personnages. On se croirait presque sur Nintendo 64 et c’est dommage. Point positif tout de même pour la bande-son.

Sur les personnages justement, c’est sur eux que repose toute l’histoire. On incarne le papa qui a perdu la parole et de ce fait, le dialogue est plus compliqué avec les autres. Cela aurait alors pu être un atout pour rendre le jeu plus touchant et émouvant… Mais c’est une toute autre chose. Aucun personnage n’est vraiment touchant ou à une personnalité plus forte que les autres. Au final, on avance dans le jeu en faisant ce qu’on nous demande mais c’est horriblement long. On avance clairement à rien ou à deux à l’heure et c’est frustrant. Tout comme la caméra qui est très pénible à contrôler. Les seuls moments de répit sont finalement lorsque le jeu avance tout seul pendant les cinématiques et qu’on se contente de contempler les sublimes paysages qu’offre le jeu. Heureusement, le titre n’est vendu qu’à 9.99€ sur le PlayStation Store.

La durée de vie de ce premier épisode est un peu médiocre… Il vous faudra en gros 1h voir tout juste un peu plus pour le terminer. Rien de bien fou et encore, vous êtes ralenti par la vitesse à laquelle marche votre personnage. C’est dire. Sinon, en 45 minutes ce serait plié. La faute aussi peut-être aux deux ou trois énigmes qui se dresseront sur votre chemin mais qui sont d’une difficulté bien trop médiocre… En quelques secondes, c’est terminé.

Je ne vais pas vous spoiler si vous souhaitez faire le jeu mais pour vous donner une idée, le seul moment où je me suis dit “Putain !” et où j’ai vraiment été pris par le truc, c’est à la fin de l’épisode… Sur les 5 ou 10 dernières minutes. Bon, du coup je veux savoir la suite, c’est déjà ça de positif. Ceci dit, c’est bien inquiétant à mon sens. Pour la faire clair : on est loin d’un Telltale par exemple ou d’un Life is Strange en réalité virtuelle.

“Fated : The Silent Oath est une déception”

Une chose est certaine, Fated : The Silent Oath est une déception. Gameplay pénible, durée de vie bien trop courte, graphiquement très léger, scénario sans trop de rebondissements et surtout… des personnages sans émotion. Oui je le dis : ça a été un véritable calvaire d’avancer dans le jeu. Heureusement, celui-ci est court mais quel gâchis. Sur le papier, tout semblait vraiment génial; en réalité, c’est une toute autre histoire. Le jeu étant en plusieurs épisodes, j’attends la suite avec plus ou moins d’impatience en espérant que le niveau sera relevé.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>