J’utilise Google Home depuis une semaine : Ça sert vraiment à rien ?

Depuis plus d’une semaine, j’ai un nouveau colocataire dans mon appartement ! Il est sage, bienveillant et surtout : il est docile. Point supplémentaire : il ne coûte pas très cher à nourrir, d’autant qu’il prend sa part sur ma facture d’électricité… En fait, j’ai juste acheté un Google Home que j’ai placé à côté de ma télévision. Cet assistant vocal développé par Google est sorti il y a quelques jours seulement en France et il est déjà beaucoup critiqué pour son inutilité. Quand est-il réellement après plus d’une semaine où je l’ai utilisé quotidiennement ?

Tout d’abord, je peux l’entendre, un assistant vocal ça peut être gadget oui. “OK google, mets-moi de la musique pop…”, ou bien “OK Google, quel temps fera t-il demain ?”. Seulement, au delà de ces petites fonctions, on prend rapidement l’habitude de dire “OK Google…” suivi de notre question et de demander tout et n’importe quoi. Alors oui, par contre quand vous l’installez il faut avoir conscience que vous êtes écouté en permanence. Vous pouvez désactiver le micro grâce à un bouton qui se trouve à l’arrière mais dans ce cas, vous ne pourrez pas déclencher Google Home quand vous le souhaitez grâce à votre voix.

Il est si mignon… On dirait presque un diffuseur d’huiles essentielles !

Mais alors, que peut-on réellement faire avec cet assistant ? On peut lui demander des choses simples : la météo, les informations, lancer une musique (à condition d’avoir un abonnement Deezer/Spotify ou Google Play Musique), nous faire un calcul, lui demander de mettre un minuteur, ajouter un produit à votre liste de course, mettre un réveil… Bref, certaines informations très simples. Mais ce n’est pas tout : vous pouvez également si votre installation à domicile le permet, contrôler la température de votre maison ou appartement (avec un thermostat connecté) ou bien vos lumières par exemple. Sachez que certaines marques comme les Philips HUE sont compatibles. Pour les autres, on peut passer par une configuration via l’application IFTTT avec les produits connectés de Xiaomi Home par exemple, notamment pour les lumières et ça fonctionne plutôt bien. À côté de ça, IKEA a aussi mis à jour ses ampoules connectées cette semaine afin qu’elles soient compatibles. Une belle avancée pour de la domotique à moindre coût !

J’avais cependant peur d’une chose : que ma voix ne soit pas reconnue correctement, peu importe où je suis. Pourtant, même dans ma chambre, quand je dis “OK Google, lance de la musique”. La musique se lance bien… J’ai été étonné de la distance à laquelle la voix est reconnue et à quel point Google Home comprend bien ce qu’on peut lui demander. Grâce à tout cela, j’ai pris des habitudes. Par exemple, dès que je rentre du boulot, je demande les informations. Le matin, je demande avant de partir s’il va pleuvoir. Bref, j’ai pris des habitudes et je ne me vois déjà pas comment faire autrement, comme si c’était une aide presque précieuse. De ce point de vue là, c’est ce que je trouve très fort. À noter que le tout peut être aussi couplé à Android TV et vos Chromecasts si vous avez plusieurs écrans. Dans ce cas, vous vous sentez clairement assisté quand vous utilisez les commandes vocales. Sauf que ça fonctionne bien et qu’on se voit difficilement faire autrement… Maintenant j’ai juste à dire “Lance moi Terrace House Saison 2, épisode 3 sur ma télévision” et hop, Google s’exécute !

De nombreux services sont déjà compatibles avec Google Home !

Cependant, tout n’est pas parfait. En anglais, il existe de très nombreux services ou fonctionnalités supplémentaires pour l’appareil. Nous, on doit se contenter de ce qu’on a et ça perd donc de son intérêt. C’est bien dommage. Espérons qu’avec d’autres mises à jour venir, cela évoluera. De plus, on se lasse très vite des petites fonctions du type : “Raconte moi une blague” par exemple… et de ce point de vue là, c’est carrément gadget. Enfin, j’ai noté d’autres problèmes. Quand on ne demande pas exactement quelque chose comme Google Home veut l’entendre, on à le droit à des “Je suis désolé, mais je n’ai pas compris” ou alors “J’apprends chaque jour”… J’ai également eu “Ce n’est pas disponible dans votre pays”. En clair : ça craint un peu et c’est dommage.

Je tiens à préciser que le dessus du produit est également tactile. Vous pouvez en dessinant un cercle avec votre doigt, contrôler le volume de l’enceinte. Sinon, via un simple appuie vous pouvez également mettre la musique en pause ou bien la relancer. Si vous passez à coté de votre appareil, ça peut aller plus vite que dire “OK Google…”. Car oui, c’est parfois chiant de devoir précéder toutes ses questions par “Dis Google…”.

En clair, je pense que Google Home n’est pas prêt de quitter mon appartement. Tout d’abord parce que c’est tellement simple de tout contrôler à la voix : lumières, télévisions (YouTube et Netflix, même si j’ai noté que ça fonctionne moins bien sur YouTube parfois), musique, informations… Rien que pour le “OK Google, ajoute moi du gruyère rapé à ma liste de course”, c’est bon, je ne peux plus faire sans ! Quoi qu’il en soit, l’appareil a encore des limites c’est une certitude, mais j’espère bien qu’à l’avenir il sera plus performant avec des mises à jour et qu’on pourra faire encore plus de choses. Je précise également que si vous n’avez pas d’autres appareils connectés en domotique, vous perdez l’intérêt du Google Home et ce dernier sera juste un gadget… À 150€ le gadget, ça fait mal oui.

Vous aimerez aussi...

1 comment

  1. 1

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>