Cinéma : Les films que j’ai détesté ces derniers mois.

Si vous me lisez très régulièrement, vous savez que je suis un fan de cinéma. Il m’arrive parfois de voir jusqu’à 7 à 10 films par semaine. Rassurez-vous, si je vais autant au cinéma, c’est parce que j’ai un abonnement qui me permet d’y aller de façon illimitée. Je vous avais déjà partagé mon avis sur l’abonnement illimité d’UGC il y a quelques semaines. Comme je vais très souvent au cinéma, je vois également pas mal de navets… Je me suis alors dit que j’allais vous faire une sélection des films que j’ai détesté ces derniers mois !

Mother!, l’incompréhension totale

J’ai entendu de tout sur ce film. Que ce soit “C’est du génie” ou bien “Mais je n’ai rien compris !” et je dois bien avouer que je suis plutôt du second avis… J’ai trouvé Mother! interminable, vide et vraiment sans aucun intérêt. Je n’ai pas compris ce qui se passait et pour la première fois face à un film, j’ai eu envie de quitter la salle. Je ne vous parle même pas de la fin très étrange. La lumière s’est rallumée et ma voisine me dit “Excusez moi… Mais je n’ai pas compris la fin ?”. Dommage, je n’ai pas pu lui raconter, je n’ai rien compris non plus. Bref, un mystère total.

Brillantissime, qui n’a rien mais alors, rien de brillant

J’ai reçu une invitation d’UGC pour l’avant-première. Je suis donc allé voir ce film, accompagné par une amie. Ce que j’ai préféré ? L’avant film, c’est à dire les échanges entre le public et Michèle Laroque. Dès que le film a démarré, c’était une avalanche d’erreurs : scénario vide, acteurs fades et surtout l’impression de regarder un film dans lequel Michèle Laroque a voulu faire participer tous ses potes pour juste se faire plaisir. C’est un échec du début à la fin. Le film m’a semblé vraiment interminable.

Valérian et la Cité des mille planètes : un film interminable

Ah. Bon, parlons de Valérian. Je ne suis pas un grand fan de Besson mais là quand même, comment est-il possible de faire un film comme celui-ci avec ce budget si conséquent ? Alors oui, il y a de bonnes choses : le film est magnifique par exemple. Cependant, quand on met tout l’argent dans les effets spéciaux, forcément il ne reste plus rien à côté. Rien d’extraordinaire à se mettre sous la dent et surtout un film de 2h20 qui donne l’impression de durer deux fois plus longtemps. Je ne vais vous mentir, il s’agit pour moi bien d’un des plus grands échecs du cinéma en 2017.

Gaston Lagaffe : je ne sais pas pourquoi les autres riaient dans la salle

À l’heure où je rédige ces quelques lignes, le film n’est pas encore sorti. J’ai eu la malchance encore une fois d’être invité à l’avant-première fin février 2018 alors je m’y suis rendu… Que ce soit clair : tout n’est pas à jeter. L’univers de Gaston Lagaffe est notamment plutôt bien retranscris. Par contre je cherche encore la comédie ? Le film n’a rien de drôle. Je suis vraiment bon client des comédies et je suis du genre à rire pour pas grand chose, mais là je ne comprenais pas pourquoi la salle pouvait rire. Un conseil : contentez-vous de lire la BD. Au final, je n’ai pas du tout accroché et j’ai trouvé ça presque too much.

Capitaine Superslip, un dessin animé ennuyeux et vide de tout intérêt

Je regarde beaucoup de films d’animation et dès que je vois quelque chose qui me parait plus ou moins sympathique, je tente le coup. Je trouve parfois que certains films sont moyens mais c’est quand même rarement mauvais. Ici, Capitaine Superslip est pour moi l’exemple parfait d’un échec. C’est clairement jeter 38 millions de dollars (qui est son budget…) par la fenêtre. C’est d’un ennuie total et c’est surtout aucunement digne de DreamWorks qui nous propose bien souvent de belles licences : Shrek, Baby Boss, Kung Fu Panda, etc. Ici, Capitaine Superslip est vraiment poussif et le scénario est vide de toute intérêt. Les blagues sont d’un niveau catastrophique, à tel point que même les enfants dans le salle ne rigolaient pas. Dommage mais cela s’est ressenti sur les entrées : environ 100 000 en France, c’est loin d’être un succès.

Les Tuche 3 : je dois vraiment dire pourquoi c’était mauvais ?

Les Tuche ça divise toujours mais il faut constater que la licence marche de façon incroyable. C’est un véritable succès qui fait plusieurs millions d’entrées à chaque nouvel opus. Pour ma part, je dois bien avouer que j’ai rigolé à quelques blagues des deux premiers films. Même si ce ne sont pas de bonnes comédies selon moi, je pouvais comprendre le côté “tellement con donc drôle”. Je suis arrivé un dimanche matin au cinéma et j’avais loupé le début de la séance du film qui m’intéressait. Je suis donc allé voir Les Tuche 3 sans grand intérêt… Et que dire : c’est une catastrophe. J’ai lu que c’était le meilleur des trois films et pourtant, c’est tout l’inverse. Je n’ai pas rigolé une seule fois, j’ai trouvé le film d’un malaise sans nom. C’est pire que navrant et d’un vide total.

Il y a certainement d’autres films mais ils ne me reviennent pas forcément à l’esprit. Ceci dit, avec mon abonnement je ne regrette pas d’avoir été voir ces navets. Parfois, il m’arrive l’effet inverse : je vais voir un film sans grande conviction et c’est en réalité une belle surprise. Enfin, cela concerne mon avis évidemment et il se peut que d’autres apprécient ces films (promis, je vais essayer de ne pas vous juger… 😉).

Vous aimerez aussi...

2 Comments

  1. 1

    Tout pareil ! Ayant moi aussi une carte d’abonnée, j’essaye de voir un peu tout ce qui sort, et il m’arrive vraiment de me demander ce que je faisais là et comment j’ai pu perdre autant mon temps … Grand moment de solitude aussi en regardant Gaston Lagaffe, j’ai du être la seule adulte “non accompagne d’un moins de 6 ans” dans la salle …

  2. 2

    Bonjour. Tout comme toi, je n’ai pas aimé « Valérian et la Cité des mille planètes ». Je pense que Luc Besson aurait pu faire mieux avec ce film. Au milieu de cette production, on commence à s’ennuyer.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>