Avis : Bravo Team, le FPS en coop et en VR par excellence ? (PS4)

Cela fait quelques jours maintenant que j’ai reçu un code pour tester le dernier gros jeu VR sorti sur PlayStation 4 : Bravo Team. Derrière ce nom se cache un FPS tourné vers la coopération (en ligne ou bien avec un IA) et entièrement en réalité virtuelle. Je viens tout juste de terminer le titre, que vaut-il vraiment et surtout est-il meilleur que le très bon Farpoint sorti il y a quelques mois ? Je vous partage mon avis sans concession, comme d’habitude…

Ce test a été rédigé avec une version du jeu envoyée par PlayStation.

Dès que j’ai terminé de télécharger Bravo Team, j’avais hâte de le lancer. Après avoir eu un vrai coup de coeur pour Farpoint, le premier gros FPS sur PlayStation VR, je m’attendais à un titre plus ou moins similaire où j’allais encore une fois pouvoir m’éclater. Ça a été un peu différent…

Dans le menu, on comprend rapidement que le jeu ne se joue qu’à deux. Pour cela, vous aurez plusieurs options : jouer contre un IA ou bien jouer avec un autre joueur directement en ligne. Si vous jouez en ligne, sachez que vous pourrez communiquer vocalement avec l’autre joueur. Pour débuter, j’ai donc lancé une partie en coop en ligne. Je ne suis d’habitude pas spécialement bon dans les FPS, mais là, mon coéquipier était visiblement pire que moi. Il ne parlait pas anglais, c’était donc un peu compliqué de communiquer. Quoi qu’il en soit, j’ai joué une petite heure et d’un coup, l’autre joueur est parti. Cela a coupé instantanément la partie : l’IA ne prend pas la suite. Vous revenez au niveau. C’était un peu violent et j’ai trouvé ça bien dommage. Bref, quoi qu’il en soit, j’ai continué par la suite avec un IA.

Sur cette première expérience de jeu, j’ai été étonné de deux choses : le gameplay un peu particulier et les graphismes. Pour la partie gameplay, sachez qu’on est là dans un FPS au déplacement étrange… C’est une sorte de Point’n Click pour avancer. En clair, vous sélectionnez un point et la caméra repasse à la troisième personne où vous voyez votre personnage courir jusqu’au point demandé. Dès que vous êtes arrivé à destination, vous repassez en vue à la première personne. C’est plutôt perturbant car si vous vous déplacez rapidement, cela va switcher FPS/TPS à plusieurs reprises. Du coup, vous vous retrouvez dans des niveaux qui ont un aspect “couloir” et vous n’avez à aucun moment la sensation d’être dans un univers plus ou moins ouvert et de pouvoir vous déplacer comme vous le souhaitez. Pour le reste, je dois cependant avouer que pour un jeu VR, le titre est plutôt réussi graphiquement. On regrettera juste les très (trèèèès) nombreux bugs comme le fait que les personnes passent systématiquement à travers de l’autre quand ils se déplacement à proximité. Pour le coup, ça manque de réalisme… Dommage pour un jeu VR qui nous promet une immersion.

Le titre est destiné à de la coop et ça se sent. Il est clair que seul, vous aurez du mal à avancer dès que vous êtes dans un niveau difficulté un peu plus élevé. Cependant, à aucun moment il ne vous ai proposé une quelconque mécanique où vous devez être deux pour avancer. Ici, c’est simple : vous avancez, vous tirez, vous avancez… et vous tirez. Vous ne faites que ça ! Vous pouvez aussi réanimer votre camarade si jamais celui-ci est blessé, mais ça se limite à cela. Quand vous jouez en ligne, si vous communiquez correctement vous pouvez passer un bon moment mais si vous vous retrouvez à jouer avec l’IA, vous allez souffrir. À plusieurs reprises je me suis dit “Mais il est trop c** putain !“. Tout ce que fait votre coéquipier IA fait vraiment n’importe quoi. Je ne parle même pas des ennemis qui parfois également, fait d’étranges déplacements et actions.

Pour ce qui concerne plus globalement l’univers du jeu : c’est bien triste. Il est évident que le titre n’a aucune âme ni aucune identité. J’ai l’impression d’être là face à un FPS très simpliste sur smartphone et presque “No name”. Le scénario n’a que très peu d’intérêt et par conséquent, on ne s’accroche à rien. Ajouter à cela seulement 3 armes principales (fusil à pompe, sniper et fusil d’assaut) et vous obtiendrez un titre sans profondeur. Le fait d’avoir plus d’armes aurait peut-être pu permettre au jeu d’être moins redondant mais hélas, ça n’a pas été le cas. Pour être franc : après avoir joué une heure au jeu, vous avez tout vu. Jusqu’à la fin, ce sera quasiment similaire et c’est bien dommage. Ceci dit, en parlant de la fin, celle-ci arrivera rapidement avec les 6 missions : j’ai mis environ 3h45 pour terminer le jeu… Un peu trop rapide à mon goût.

Comme pour chaque jeu en réalité virtuelle, il est important de parler de l’aspect nauséeux ou non du titre. Cependant, il n’y a ici pas de grosse surprise : comme vous vous déplacez “au clic”, vous n’avez à aucun moment une sensation de vomissement et de ce côté là, il faut bien avouer que c’est plutôt un bon point.

“Vendre [Bravo Team] à 40€, oui c’est se moquer des joueurs”

En clair, ce Bravo Team est décevant. Je n’ai pas joué avec l’AIM Controller c’est vrai (car je ne l’ai pas), mais alors l’expérience à la manette qui était bonne sur Farpoint l’était beaucoup moins ici. Le côté “couloir” du titre et la repétitivité auront eu raison de moi… J’ai continué le jeu pour le terminer, mais honnêtement sur la fin, je ne peux pas dire que j’ai pris du plaisir. Vendre ce titre à 40€, oui c’est se moquer des joueurs. Après, les sessions où j’ai joué j’ai quand même pris plaisir dans le sens où on a peu l’habitude d’avoir des FPS en VR et que forcément, ça reste sympa (mais juste pour une session de 30 minutes) sans non plus être révolutionnaire. Bref, que ce soit clair : si vous voulez un FPS sur PlayStation VR, tournez-vous vers Farpoint qui est bien plus complet et moins linéaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>