Test : Firewall Zero Hour, un FPS digne de ce nom sur PlayStation VR

Vous rêviez d’un vrai FPS multijoueur digne de ce nom sur PlayStation VR ? Il semblerait que les équipes de First Contact Entertainment viennent de relever ce défi haut la main avec leur titre Firewall Zero Hour sur lequel je dois l’avouer : j’ai pris une vraie claque. Compatible AIM Controller pour une immersion encore plus intéressante, ce titre à de nombreuses qualités (et également quelques défauts). Je vous propose mon avis complet sur le jeu !

Ce test a été réalisé avec une version du jeu envoyée par PlayStation.

Tout d’abord, faisons un rapide point sur le jeu. Il est proposé à 39.99€ seul (en version numérique et physique) ainsi qu’à 79.99€ avec le AIM Controller en pack. Il s’agit alors du premier FPS 100% en coopération disponible sur PlayStation VR. Le principe est très simple : deux équipes de 4 joueurs s’affrontent sur une map et une équipe doit défendre pendant que l’autre doit attaquer. Rien de plus simple (et c’est assez similaire à ce qu’on peut retrouver sur d’autres jeux) sauf que cette fois-ci, la réalité virtuelle apporte une immersion unique.

Avant toute chose que ce soit clair : vous n’aurez aucune histoire solo sur le jeu. Ici, le coeur est le multi et il faut en avoir conscience avant de passer à la caisse. Vous pourrez juste si vous le souhaitez affronter des bots mais on va pas se mentir, rien ne vaut de vrais joueurs en ligne ! Et pour l’heure rassurez-vous, vous n’aurez pas de grandes difficultés à trouver d’autres personnes avec lesquels jouer en ligne (j’avais peur et en fait, il y a toujours du monde sur les serveurs).

Un seul mode de jeu est disponible et le but sera simple : se rendre dans la base ennemi pour désactiver les sécurités et ainsi voler les données des adversaires avant la fin du temps imparti. Sur le papier et en jeu, c’est génial et prenant. Ceci dit on va pas se mentir : c’est un peu léger. On aurait aimé éventuellement un ou deux autres modes de jeu mais peut-être que Firewall Zero Hour sera mis à jour dans les mois à venir pour nous proposer d’autres modes.

Lorsque vous lancez le jeu pour la première fois, vous arrivez sur un didacticiel qui vous permettra de comprendre le fonctionnement du jeu (déplacements, visée,…). Il est court et essentiel. J’ai à ce moment eu peur d’avoir des nausées, mais après 1 à 2 minutes on s’habitue finalement très vite et on se rend compte que de ce côté là le jeu est très bien optimisé. N’ayez donc aucune crainte : aucun motion sickness n’est à noter dans le jeu, ce qui est un gros plus.

Vous pourrez alors jouer à la manette ou bien avec le pistolet compatible (dans ce dernier cas l’immersion ne sera que meilleure). Quoi qu’il en soit, vous vous rendrez vite compte que le point fort du jeu c’est son gameplay. C’est franchement un sans faute sur ce point. Les cartes sont suffisamment grandes (sans être immenses non plus) pour pouvoir s’amuser, se cacher et se balader au mieux pour atteindre son objectif. On entend également tous les pas, ce qui permet d’entendre arriver un adversaire. Tous les sens sont en éveil et c’est clairement prenant avec l’adrénaline de la partie. De plus, à chaque fois que vous gagnez un match, vous gagnez de l’expérience. Vous pouvez alors monter jusqu’au niveau 50 dans le jeu (et ça motive aussi à jouer, car ça permet d’avoir un objectif).

Côté contenu sur le jeu, il faudra faire avec 9 environnements. Pour être honnête c’est suffisant même si on peut se lasser rapidement du jeu. Ceci dit, chaque partie étant très différente on a pas besoin d’avoir beaucoup de maps (et au contraire, pour mettre en place des stratégies c’est bien d’en avoir peu afin de connaitre tous les recoins des environnements rapidement). Ajoutez à ces environnements des mécaniques classiques lors de parties (réanimer vos camarades, lancer des grenades, switcher de pistolet,…) et vous obtiendrez un titre vraiment sympa en VR. Après on va pas se mentir, s’il n’y avait pas la réalité virtuelle le titre n’aurait que peu d’intérêt (mais encore heureux il a été développé spécialement pour cette technologie). L’immersion est évidemment appuyée par un jeu qui graphiquement est plutôt sympa pour de la réalité virtuelle et il n’y a pas tant d’aliasing que ça. Le jeu se situe plutôt dans la fourchette hausse des réussites graphiques des jeux compatibles avec le casque de Sony.

“La meilleure expérience sur PlayStation VR pour un FPS”

Ce Firewall Zero Hour est clairement une belle surprise. Le titre se veut prenant et surtout très immersif, c’est d’ailleurs à mon sens la meilleure expérience sur PlayStation VR pour un FPS. Alors oui, il y a certains défauts que j’ai évoqué… mais très franchement, l’expérience de jeu passe au dessus de tout cela et c’est à mon sens même l’intérêt de la réalité virtuelle. En clair je recommande et surtout si vous avez l’occasion de jouer avec le controller dédié aux FPS. Sony aura ainsi réussi une fois de plus à nous surprendre avec un titre exclusif au PlayStation VR !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>