Les anti-malwares gratuits sont-ils utiles ?

L’univers informatique est jonché de toutes les merveilles imaginables, mais également d’une large variété de maux dont on ne soupçonne parfois même pas l’existence. Entre ransomwares, virus, chevaux de Troie et autres, il est facile de se retrouver piégé dans son activité numérique par une attaque des plus désagréables. Comme solutions, il y a bien sûr une panoplie d’options ! Antivirus payants ou gratuits, anti-malwares payants ou gratuits, etc. Dans cet article, nous allons nous intéresser aux anti-malwares gratuits, qui pullulent de plus en plus sur Internet. Servent-ils vraiment à quelque chose ? (ça fait très Enquête Exclusive cette question, on va pas se mentir… N’hésitez pas à la relire avec le ton de notre cher Bernard !)

Les malwares, de vilaines petites bêtes informatiques

Les malwares sont des éléments informatiques qu’il vaut mieux ne pas avoir sur son ordinateur (je pense que là, je vous apprends rien). Entre ceux qui transforment tous vos fichiers en raccourcis alors que vous venez de régler votre bergeur de site web et que vous vous préparez à lancer votre site, ceux qui ramènent à 0 Ko vos logiciels ou ceux qui renomment anarchiquement vos documents, il y a vraiment de quoi avoir envie de balancer son laptop par la fenêtre. Mais vous réussirez probablement à vous calmer, vous lancerez un navigateur sur votre ordinateur, puis vous ouvrirez l’ami Google pour chercher une solution. Vous tomberez alors sur toutes sortes de possibilités.

Vous pensez qu’un piratage ça se passe comme ça ? Non, pas du tout en réalité ! 😂

Les anti-malwares gratuits seulement pour la détection

Certains logiciels prétendent être gratuits, et vous vantent leurs mérites dans la lutte contre tout type de malware ayant attaqué votre ordinateur. Dans de nombreux cas, ceux qui les proposent ont même le joli réflexe de faire une veille technologique pour être informés de toutes les nouvelles attaques. Ils brandiront alors que leur outil gratuit peut précisément résoudre votre problème. Génial ! Vous allez pouvoir nettoyer la vilaine petite bête sans rien débourser. Vous téléchargez alors et installez, sans avoir besoin du moindre code. L’espoir s’accroît. Puis vous lancez la détection des menaces. Et là, déception. L’outil décèle bien la présence de nombreux malwares, souvent même des centaines. Mais on vous dit que vous devez payer une licence complète pour pouvoir nettoyer les menaces détectées.

Verdict : anti-malware inutile. Si les concepteurs ont jugé utile de mettre sur pieds une telle entourloupe, c’est qu’ils n’ont pas suffisamment confiance en l’efficacité de leur application. Direction la liste des programmes installés pour désinstaller immédiatement celle-ci. Vous dépenseriez probablement en vain si vous preniez la décision d’acheter ladite licence.

Les anti-malwares entièrement gratuits, mais intrusifs

Pour certaines applications anti-malwares, tout se déroule bien. La menace est dite détectée, et même effacée. C’est la joie, vos fichiers sont de retour ! Mais pendant que vous travaillez, de petites fenêtres de messages ne cessent de vous importuner. What is this ? Des publicités que vous envoie votre anti-malware gratuit. Fâché, vous courrez le désinstaller. A ce moment, l’horreur : l’infection est de retour !

Verdict : solution inutile, ne faisant que masquer le problème au lieu de le résoudre.

Ma réaction quand on me dit “J’utilise un super anti-virus gratuit” et que je me rends compte que c’est pire qu’une passoire…

Il va peut-être falloir vous tourner vers une solution payante, et fiable

Les anti-malwares gratuits étant pour la plupart suspects, la meilleure solution serait probablement de vous tourner d’entrée de jeu vers les logiciels de sécurité payants. Vous les reconnaîtrez au fait qu’ils ne promettent pas de gratuité en grande pompe. Ils vous listent clairement leurs fonctionnalités, et quelques petites recherches vous permettront de constater qu’ils existent depuis un moment déjà, et ont éventuellement fait leurs preuves au niveau de certains utilisateurs.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>