Qu’est-ce qu’un Cheval de Troie et comment les éviter ?

Internet, c’est la jungle. On y trouve des youtubers, des bloggers (à qui pensez-vous ?), mais aussi des individus aux intentions malheureuses. J’ai moi-même subi un piratage il y a quelques années, et même si ça s’est bien fini, je ne le souhaite à personne. Et aujourd’hui, je me donne la noble mission de vous mettre en garde contre l’un des dangers les plus courants des Internets : le cheval de Troie (aussi appelé Trojan). La prévention anti-hack pour vous protéger, c’est aussi un sujet qui me semble important à partager sur ce blog. J’ai par ailleurs déjà parlé à plusieurs reprises d’autres thématiques de ce genre (dont la peur de payer par carte bancaire sur internet par exemple). Sur ce blog, j’aime aborder divers sujets, celui-ci m’intéresse car je parle rarement sécurité. Je voudrais ainsi vous expliquer ce qu’est un Cheval de Troie et surtout vous préciser qu’il ne faut pas s’inquiéter ou avoir peur en permanence sur internet non plus.

Qu’est-ce qu’un cheval de Troie ?

Instant culture (bienvenue sur le Wikipedia de Gronemo.com 😂) : Pendant la mythique guerre de Troie, les grecs parvinrent à assiéger la ville du même nom (réputée imprenable) en cachant des soldats dans un immense cheval de bois, que les troyens firent eux-mêmes rentrer dans la ville sans se douter de rien. Suis-je ici pour vous dire de vous méfier des chevaux de bois géants que vous trouverez devant chez-vous ? Il n’en est rien. La menace dont nous parlons ici est bel et bien informatique…

Si je commence par vous parler de mythologie grecque, c’est parce que c’est ici que les chevaux de Troie informatiques ont pris leur nom. Ils fonctionnent en effet selon un principe similaire : ces logiciels malveillants prennent l’apparence de fichiers inoffensifs (logiciels ordinaires, fichier musical, fichier image…) mais activent leurs fonctionnalités néfastes dès que vous les ouvrez, parfois même à votre insu ! Alors attention, ne rentrez pas dans une psychose loin de là. Simplement, ça existe et vous pourrez en rencontrer, après tous les fichiers ne sont pas contaminés. N’ayez crainte !

Que font les chevaux de Troie ?

Les finalités d’un cheval de Troie peuvent être très diverses : il peut permettre au pirate de contrôler à distance votre ordinateur (rien que ça…), il peut contenir un keylogger qui permettra à cet individu de savoir tout ce que vous tapez sur votre clavier (y compris vos logins et mots de passe), il peut lancer l’installation d’autres malwares, bref vous l’aurez compris : le mieux reste de les éviter quand c’est possible.

Comment éviter les chevaux de Troie ?

Au risque d’enfoncer des portes ouvertes : posséder un antivirus aide grandement à réduire les risques liés aux logiciels malveillants, ce qui comprend les chevaux de Troie. Equipez-vous si ce n’est déjà fait, et si vous ne savez pas quel antivirus choisir parmi toutes les possibilités, 1&1 vous fait un comparatif plutôt détaillé des logiciels antivirus dans son guide digital. Personnellement, je ne m’y connais pas suffisamment c’est pour cela que je préfère vous conseiller des comparatifs pour le coup.

Toujours reste-t-il que le meilleur antivirus… C’est vous ! On ne le dira jamais suffisamment ! Déjà, faites attention aux sites que vous visitez : vous êtes sûrement déjà tombé sur des sites infestés de pop-ups, ou vous incitant lourdement à installer/mettre à jour votre Flash Player pour voir une vidéo ? Ces sites internet sont de véritables nids à malwares. Les sites de streaming ou de « téléchargement gratuit » sont d’excellents exemples, alors raison de plus pour rester sur les plateformes officielles (et puis franchement, un abonnement Netflix ça coûte un McDo par mois, c’est pas la mort !).

Si un site lance un téléchargement sans que vous n’ayez rien demandé, supprimez immédiatement le fichier de votre dossier « téléchargements » (et ne l’ouvrez pas par accident, ça serait dommage…). Si le fichier que vous êtes en train de télécharger est censé être une image, et que son extension est .exe (ou autre type de fichier exécutable), même chose, c’est qu’il y a un problème. Vérifiez toujours attentivement les pièces jointes des emails que vous ouvrez, même s’ils proviennent de gens que vous connaissez : beaucoup de pirates contactent leurs victimes via des comptes volés.

Je vais finir avec un chiffre : 1,2 millions de français ont vu leur compte bancaire être piraté en 2016, et les deux tiers ne savent même pas comment ! Le piratage informatique n’est ni rare, ni anodin (et quand ça arrive ce n’est pas non plus la fin du monde, rassurez-vous !), alors juste de la prudence mais surtout du bon sens car ça reste pénible à gérer quand ça arrive. La plus grosse faille c’est l’humain, ayez juste conscience de cela.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>