La galère des impressions, à l’heure du tout numérique

« Je vais imprimer ce document ». Une phrase qui peut sembler anodine, n’est-ce pas ? Cependant il n’en est rien, et vous savez probablement de quoi je parle. Connecter son ordi ou sa clé USB à une imprimante, retrouver le document parmi les milliards de dossiers, bien soigner la mise en page pour ne pas gâcher du papier et devoir recommencer le processus… Et surtout : ÇA COÛTE CHER ! Il existe toutefois quelques astuces pour limiter la casse sur ce dernier point, et comme je suis gentil, je vous partage tout ça. Ce blog est personnel et je décide alors d’aborder tout type de sujet et je vais notamment vous parler également un (tout petit) peu d’écologie, car ça me tient réellement à cœur.

Ne pas imprimer

Ne partez pas tout de suite, je vous explique tout. Il y a des moments où l’on imprime des documents (administratifs, scolaires…) alors que la version numérique suffirait parfaitement ! Posez-vous donc toujours la question avant d’imprimer : « ai-je vraiment besoin d’une version papier de ce document ? ». Et si la réponse est non, ne le faites pas. Depuis quelques mois, j’ai personnellement beaucoup réfléchi sur mon impact écologique et je dois bien avouer que j’ai changé de nombreuses choses dans mon quotidien (alimentation, durée de la douche, achat de certains produits en vrac,…). Le papier est un élément dans notre quotidien important (aussi bien personnellement que professionnellement), alors si on peut éviter de le gaspiller, faisons-le ! Même pour signer des documents, aujourd’hui on peut le faire sur des PDF depuis son ordinateur. Ça vous évite une impression inutile.

Essayer de bannir son imprimante peut se révéler être la meilleure solution…

Et n’hésitez pas à utiliser des services cloud comme Dropbox ou Google Drive pour y placer une copie des documents que vous craignez de perdre. Comme ça, si votre ordinateur prend l’eau ou si vous perdez votre clé USB, vous avez toujours votre précieux document à portée de main. Sécurisez bien ces espaces cependant car si vous y avez des documents importants, il ne faudrait pas qu’on vous les dérobe.

Gérer ses cartouches

Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir imprimer tranquille à la BU avec sa carte étudiante (bien que quand j’y pense, lorsque j’étais étudiant, je payais les impressions et c’était pas donné…) ou au travail. Beaucoup doivent en effet gérer soigneusement leurs réserves d’encre.

Premièrement, il est possible de réduire drastiquement les coûts liés à l’achat de cartouches en faisant des commandes groupées en ligne, plutôt que les acheter à l’unité en magasin. N’hésitez donc pas à vous tourner vers des boutiques en ligne de cartouches en ligne comme Inkadoo.

Ah ces fameuses cartouches… Qu’on rachète tous les 15 jours alors qu’il reste encore 25% d’encre.

Ensuite, parlons de l’avertissement « niveau d’encre bas ». Sans tout de suite crier aux théories du complot, obsolescence programmée etc., il arrive parfois que l’imprimante commence à indiquer un niveau d’encre « faible » alors qu’il reste en fait pas mal à imprimer. Ne remplacez donc pas tout de suite vos cartouches quand le voyant s’allume, mais attendez plutôt que la qualité de vos impressions se soit visiblement dégradée avant de procéder au changement. Par ailleurs à ce sujet, je vous conseille un excellent reportage d’Envoyé Spécial qui parle de l’obsolescence éventuelle sur les cartouches des plus grandes marques.

Aussi, pensez à éteindre votre imprimante dès que vous n’en avez plus besoin. Outre les raisons écologiques, une imprimante éteinte évitera à votre encre de sécher car la cartouche sera alors refermée. Petite astuce simple et efficace, c’est cadeau ;-).

Soigner la mise en page

Vous avez un examen « à livre ouvert » mardi mais vous n’avez pas envie d’imprimer les 96 pages de cours pour des raisons économiques ? Pas de panique : avec une simple mise en page, vous pourrez économiser beaucoup de papier (et même en changent la police et la taille !).

L’impression recto/verso. On nous le dit, on nous le répète, mais soyons honnêtes deux minutes… On n’y pense pas à chaque fois (ou on a la flemme ?). Pourtant, diviser par deux sa consommation de papier, c’est pas rien ! Par contre faites attention à retourner vos feuilles correctement pendant le processus, au risque d’imprimer deux fois sur la même face et de perdre votre papier et votre temps…

En plus de l’impression recto/verso, vous pouvez imprimer plusieurs pages sur une seule face d’une feuille ! Revenons à votre exam de mardi : si vous imprimez en recto/verso avec 4 pages par face, vous pourrez faire tenir vos 96 pages de cours sur 12 feuilles. Que demande le peuple ? Alors c’est sûr, c’est pas Google Home : rien d’automatique, il faut faire des manipulations et des vérifications, mais quand la consommation de papier est divisée par 8 sur une impression, ça vaut le coup !

Même si de mon côté je réduis chaque jour mes impressions et que je n’utilise mon imprimante qu’en cas de nécessité, je dois bien avouer que ça a toujours été une vraie galère. De votre côté, avez-vous des astuces pour tous ces problèmes ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>